Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennesPolitique

Plus de 500 responsables américains signent une lettre protestant contre la politique israélienne de Biden

[ad_1]

Plus de 500 responsables politiques et membres du personnel représentant une quarantaine d’agences gouvernementales ont envoyé mardi une lettre au président Biden pour protester contre son soutien à Israël dans sa guerre à Gaza.

La lettre, qui fait partie d’une dissidence interne croissante sur le soutien de l’administration à la guerre, appelle le président à rechercher un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza et à pousser Israël à autoriser l’aide humanitaire sur le territoire. Il s’agit de la dernière d’une série de lettres de protestation émanant de responsables de l’ensemble de l’administration Biden, dont trois notes internes adressées au secrétaire d’État Antony J. Blinken signées par des dizaines d’employés du Département d’État ainsi qu’une lettre ouverte signée par plus de 1 000 employés de l’agence américaine. pour le développement international.

Les signataires de la lettre soumise mardi et de celle qui circule parmi les employés de l’USAID sont anonymes, explique la lettre de l’USAID, par « souci pour notre sécurité personnelle et le risque de perdre potentiellement notre emploi ». Les signataires des câbles de dissidence du Département d’État doivent divulguer leurs noms, mais ces câbles n’ont pas été rendus publics.

Bien que l’administration Biden ait récemment commencé à exprimer son inquiétude face au nombre élevé de civils palestiniens tués tout en exhortant Israël à faire preuve de retenue, ces critiques naissantes ne semblent pas apaiser de nombreuses personnes au sein du gouvernement américain.

La lettre, dont une copie a été examinée par le New York Times, commençait par dénoncer les attaques du Hamas du 7 octobre, puis exhortait M. Biden à mettre fin à l’effusion de sang causée par la campagne militaire de représailles d’Israël à Gaza.

« Nous appelons le président Biden à exiger de toute urgence un cessez-le-feu ; et appeler à la désescalade du conflit actuel en obtenant la libération immédiate des otages israéliens et des Palestiniens arbitrairement détenus ; le rétablissement de l’eau, du carburant, de l’électricité et d’autres services de base ; et le passage d’une aide humanitaire adéquate vers la bande de Gaza », indique la lettre.

Les organisateurs ont continué à recueillir des signatures même après que la lettre ait été remise à M. Biden, et mardi après-midi, la lettre comptait environ 100 noms de plus que les 402 auxquels elle avait été officiellement soumise. Les organisateurs de la lettre ont déclaré qu’ils avaient l’intention d’informer quotidiennement la Maison Blanche du nombre de signatures mis à jour.

Deux personnalités politiques qui ont aidé à organiser la lettre adressée à M. Biden ont déclaré que la majorité des signataires sont des personnalités politiques de diverses confessions qui travaillent au sein du gouvernement, du Conseil de sécurité nationale au FBI et au ministère de la Justice.

Certains des signataires ont aidé M. Biden à se faire élire en 2020 et ont déclaré lors d’entretiens qu’ils craignaient que le soutien de l’administration à la guerre israélienne à Gaza n’entre en conflit avec la position des électeurs démocrates sur la question.

« L’écrasante majorité des Américains soutiennent un cessez-le-feu », indique la lettre, faisant référence à un sondage d’octobre qui montre que 66 % des Américains, dont 80 % des démocrates, pensent que les États-Unis devraient faire pression sur Israël pour obtenir un cessez-le-feu. feu.

« En outre, les Américains ne veulent pas que l’armée américaine soit entraînée dans une autre guerre coûteuse et insensée au Moyen-Orient. »

Israël a lancé le mois dernier une invasion terrestre à Gaza en réponse aux attaques sanglantes du Hamas le 7 octobre qui ont tué environ 1 200 personnes, selon le gouvernement israélien. Jusqu’à présent, plus de 11 000 Palestiniens ont été tués lors de l’offensive militaire israélienne, selon le ministère de la Santé de Gaza.

[ad_2]

Gn En

Back to top button