Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Pie XII et les Juifs, « une défaite du christianisme »

[ad_1]

La guerre du silence. Pie XII, le nazisme, les Juifs

par Andrea Riccardi

Cerf, 396 p., 25 €

Andrea Riccardi, co-fondateur de la communauté de Sant’Egidio, évoque la question du silence du pape Pie XII sur le sort des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. La recherche « n’a pas pour but d’absoudre ou de condamner, à la manière d’un tribunal historique, mais vise seulement à reconstituer une partie de l’Histoire », indique-t-il.

L’auteur préfère parler de« une défaite du christianisme dans son ensemble ». Pie XII fut d’abord accusé de garder le silence sur le sort de la Pologne, craignant, selon Giovanni Battista Montini (le futur Paul VI), que « chaque mot prononcé contre l’Allemagne et la Russie » Finalement, ils se sont retournés contre les catholiques polonais. Dès 1940, Pie XII lui-même confiait : « Nous devrions fulminer contre cela (l’invasion de la Pologne), et la seule raison qui nous en empêche est de savoir que le sort des pauvres malheureux serait rendu encore plus difficile si nous parlions. »

Un pape informé

C’est un raisonnement similaire que celui du Vatican à l’égard des Juifs : une condamnation trop explicite qui conduit à une augmentation des persécutions. A la fin de la guerre, les survivants le remercient sincèrement. Ce n’est que plus tard qu’éclata la controverse sur le silence de Pie XII.

Reste ce fait : « la thèse selon laquelle Pie XII « ne savait pas », qui repose sur l’isolement du Saint-Siège, soutenue par les premiers défenseurs de Pie XII, ne résiste pas à l’épreuve des documents », dit Andrea Riccardi. Pour le dernier, « Le pape Pacelli et ses collaborateurs se sont comportés comme des diplomates universitaires dans un contexte où ce modèle n’était plus valable »

[ad_2]
Fr1

Back to top button