Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Payez pour être protégé à l’ère de la fraude en ligne

[ad_1]

Les Québécois sont de plus en plus obligés de se payer eux-mêmes pour se protéger des arnaques et des fraudes dans leurs comptes bancaires.

• Lire aussi : Des dizaines de clients de la Banque Nationale escroqués par des pirates informatiques

• Lire aussi : D’autres PME arnaquées à la Banque Nationale

Prenons l’exemple du programme Sécurizone de la Banque Nationale. Pour 5,95 $ par mois, les clients peuvent obtenir des « services de conseil téléphonique pour le vol d’identité et la prévention de la fraude ».

Le forfait mensuel comprend également « une aide en cas de perte ou de vol de portefeuille ».

«C’est ridicule. Ils sont obligés de vous faire payer pour un service qu’ils sont censés offrir», déplore Simon Marchand, expert en fraude.

Mais l’entreprise la plus terrible, dit-il, est Equifax, qui « a perdu les données de nombreux Nord-Américains à cause d’une fuite massive en 2019 ».

La BNC propose également deux autres forfaits Sécurizone : un à 9,95$ par mois, en partenariat avec… Equifax, et un autre à 17,95$ par mois. Celui-ci propose un « maximum d’outils et de services ».

«C’est comme payer 5,95 $ par mois pour que les coussins gonflables de votre nouvelle voiture fonctionnent», explique M. Marchand.

« Nous sommes le produit »

Securizone n’est pas un service de protection ou d’assurance, précise la BNC. Il s’agit d’un service d’assistance supplémentaire.

«Le programme offre des outils et des services de prévention, d’atténuation et de soutien en cas de vol d’identité», explique un porte-parole.

Ni TD, ni BMO, ni Scotia, ni la CIBC ne facturent ce type de service à leurs clients.

«Même la Banque Royale ne cherche pas à exploiter ainsi la peur des gens», affirme Simon Marchand.

RBC est la plus grande banque du Canada avec une capitalisation de 163 milliards de dollars.

Chez Desjardins, la protection contre la fraude et l’usurpation d’identité est offerte gratuitement à tous les membres depuis la révélation, en juin 2019, d’une importante fuite de données.

C’est le moins qu’un tel service soit gratuit, estime l’expert en fraude.

Car c’est Equifax, connu pour ses failles en matière de cybersécurité, qui se cache derrière le service.

« Il est plus que douteux qu’ils demandent à payer pour que l’information ne soit pas utilisée à mauvais escient », estime l’expert.

À 24,95 $ par mois pour les particuliers au Québec, Equifax a un modèle d’affaires « basé sur les dossiers de pratiquement tout le monde sans leur consentement explicite ».

« Nous sommes le produit ET le client », explique Simon Marchand.

Voir également:



[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button