Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Science et technologie

Pamier. Les Appamées des livres, trente ans d’histoire, un nouveau visage

[ad_1]

l’essentiel
Chaque année, l’association organise un salon du livre qui a plusieurs fois changé. Les Appamées du Livre, créées par un noyau de romanciers et d’écrivains, fêteront leur trentième anniversaire au printemps prochain.

Sur le berceau des Appaméens du Livre, lors de la fondation de l’association, il y a près de trente ans, s’est concentré un petit noyau d’écrivains fins et d’historiens locaux, comme Alain Rouch, Georges-Patrick Gleizes, Louis Claeys ou encore Christine Clairmont. « L’objectif était de mettre en valeur le territoire et ses écrivains », se souvient Alain Rouch, qui fut président de l’association pendant plus de dix ans, jusqu’en 2015. Mais le Salon du livre s’est peu à peu transformé au fil des années.

Itinérant, de Capelles au Jeu-du-Mail

Le Salon a ainsi changé plusieurs fois de lieu, de la salle du Jeu-du-Mail au lycée, en passant par la Maison des Oeuvres, pendant la pandémie… « La première année, je m’en souviens, c’était à la salle Capelles, poursuit Alain. Rouch. Il n’avait pas encore été rénové. Elle était dans son vieux jus. Et c’est là que nous avons reçu la fille de Jean Giono ! Elle n’avait rien dit, mais je pense qu’elle a dû trouver cela peu accueillant.
Pierre par pierre, chacun a apporté sa contribution à l’édifice. Alain Rouch, par exemple, est à l’origine du concours de nouvelles relancé en 2003, et qui existait auparavant de manière épisodique. « Nous avons entre 80 et 220 réponses chaque année », poursuit Alain Rouch. Le point de départ sera donné à la fin du mois. Nous n’imposons pas de thème particulier, seulement les deux premiers mots du texte, sa longueur aussi… Il y a quand même quelques contraintes.

Nicole Bernard-Villa et Monique Itier souhaitent donner un coup de jeune au Salon du Livre.
DDM-DDM

J’essaie de me relooker

Le Salon a également changé de nature et s’est diversifié. « Aujourd’hui, nous travaillons avec des écoles primaires, voire des collèges, précise Alain Rouch. L’émission s’est ouverte à de nouvelles thématiques : « Pour cette année, nous avons choisi « L’Imaginaire », poursuit Nicole Villa, qui a pris la présidence de l’association en janvier dernier. Cette thématique nous permet de nous tourner vers un public plus jeune, et aussi de proposer des rencontres innovantes. Une table ronde pourrait ainsi réunir plusieurs chercheurs du CNRS autour de la construction et des racines de l’imaginaire. Les organisateurs ont également contacté une maison d’édition, « Les Moutons Électriques », qui publie des livres « mais dont le contenu est très moderne et actuel sur la « culture pop », la « culture geek », la fiction fantastique et mythologique, en plein dans notre thématique, poursuit Nicole Villa. . Cette maison d’édition s’adresse à un large public d’adolescents, de jeunes et de jeunes adultes. Bien entendu, rien n’est encore sûr. Nous ne faisons que prospecter et le chemin est toujours long de la coupe aux lèvres.

Transformez-vous en « festival du livre »

D’autant que le Salon du livre envisage de connaître une nouvelle métamorphose. « Il faut se renouveler », confirme Monique Itier. L’idée est de transformer le spectacle en festival, confie Nicole Villa. Nous réfléchissons par exemple à amener des food trucks pour que le public et les écrivains invités puissent partager un moment de détente, s’ils le souhaitent. Une nouveauté, mais pas de bougies, pour cette trentième édition du Salon du livre. L’événement, et l’association qui le soutient depuis ses débuts, préfère se tourner vers de nouvelles pages à écrire.

Cette année, l’édition du Salon du Livre s’ouvrira par une conférence animée par le romancier Pascal Quignard, romancier, Prix Goncourt 2002. Il a récemment publié « Les Heures Heureuses ». Pour contacter l’association : lesappamennesdulivre@gmail. com

[ad_2]

Gn Ca tech

Back to top button