Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Ottawa étudie la possibilité de révéler les noms d’anciens nazis vivant au Canada

[ad_1]

De hauts responsables s’emploient à examiner le rapport de la Commission Deschênes – une enquête indépendante lancée dans les années 1980 pour faire la lumière sur des criminels de guerre nazis présumés ayant trouvé refuge au Canada – afin d’en rendre publics certains détails, a déclaré mercredi Justin Trudeau.

Formée sous l’administration de Brian Mulroney, la Commission Deschênes a publié son rapport final en 1986. Le document comprend deux parties.

La première, entièrement publique, conclut que les criminels de guerre nazis présumés se trouvent effectivement au Canada et énumère des recommandations visant à faciliter leur extradition. La seconde, restée confidentielle, identifie un certain nombre d’individus et les allégations qui leur sont reprochées.

Des groupes communautaires juifs – dont B’nai Brith et les Amis du Centre Simon Wiesenthal – demandent que cette deuxième partie soit rendue publique afin que les Canadiens puissent en apprendre davantage sur l’arrivée d’un nombre inconnu de collaborateurs nazis dans le pays après la Seconde Guerre mondiale. .

Yaroslav Hunka (à droite), ancien membre de la 14e division Waffen Grenadier des SS, a été invité à la Chambre des communes vendredi 22 septembre, créant une polémique internationale.

Photo : La Presse Canadienne / Patrick Doyle

Rideau Hall a également décoré un ancien nazi

La divulgation de cette information prend une nouvelle importance, disent-ils, à la suite de l’hommage rendu par la Chambre des communes à un ancien membre d’une unité de la Waffen-SS lors de la visite du président ukrainien Volodymyr Zelensky au Canada, le 22 septembre dernier.

Cette bévue commise par l’ancien président de la Chambre, Anthony Rota, qui ignorait le passé nazi du vétéran ukrainien Yaroslav Hunka, a relancé le débat sur la présence d’anciens nazis ayant trouvé refuge au Canada où ils ont une nouvelle vie après la guerre. guerre.

Cependant, Anthony Rota n’est pas le seul à avoir été surpris de découvrir le passé nazi d’un citoyen qu’il souhaitait honorer. Rideau Hall a présenté ses excuses mercredi pour avoir remis l’Ordre du Canada en 1987 à Peter Savaryn, un ancien chancelier de l’Université de l’Alberta qui a combattu dans la même unité SS que Yaroslav Hunka.

Le bureau du gouverneur général étudie également la possibilité de remettre les médailles d’or et de diamant du jubilé à Peter Savary, qui a également présidé le Congrès mondial des Ukrainiens, une organisation qui représente la diaspora du pays.

Pressé d’enquêter sur la présence d’anciens nazis au pays à la suite de ces bévues embarrassantes, dont la plus récente a fait la une des journaux du monde entier, le premier ministre Justin Trudeau a assuré mercredi que les responsables s’employaient à rechercher très soigneusement les archives et que son gouvernement allait bientôt faire recommandations.

Selon le Centre Simon Wiesenthal, au moins 2 000 soldats nazis ukrainiens devenus prisonniers des forces britanniques ont été admis au Canada après la Seconde Guerre mondiale, à la demande de Londres. La commission Deschênes a, pour sa part, estimé que ce chiffre était probablement inférieur à la réalité.

« L’histoire est l’histoire » : les conservateurs divisés

Sur les bancs de l’opposition conservatrice, la publication de la deuxième partie du rapport Deschênes, qui recense les individus au passé nazi et les allégations auxquelles ils font face, ne fait pas l’unanimité au sein du caucus.

D’un côté de la table, des députés comme Melissa Lantsman, chef adjointe du Parti conservateur du Canada, estiment que l’histoire est l’histoire et que les Canadiens doivent être informés des aspects les plus sombres du Canada, qui a permis aux nazis de s’installer et de vivre en paix en toute impunité sur son territoire.

Dans une interview accordée à Radio-Canada News, M. Lantsman, qui représente la circonscription de Thornhill, dans la région de Toronto, a déclaré que son parti soutenait une révision du rapport Deschenes et de ses conclusions.

Je pense que les victimes du régime nazi, les victimes de l’Holocauste – juives, polonaises – méritent des réponses. Nous avons un passé avec lequel il faut composer et il est temps de l’examiner très sérieusement.

passé douloureux

Lorsqu’on lui a demandé s’il ne serait pas trop douloureux pour certaines communautés de revenir sur les crimes présumés commis pendant la Seconde Guerre mondiale, Mme Lantsman a répondu : l’histoire est douloureuse, mais cela ne veut pas dire que nous ne devons pas y faire face.

Un avis qui n’est pas partagé par tous les membres du caucus conservateur, notamment le député québécois Gérard Deltell qui hésite à rouvrir ce douloureux chapitre de l’histoire.

Je ne pense pas que ce soit l’occasion de le revoir (le rapport Deschênes). Pour l’instant, je ne pense pas qu’il soit temps de tout revoir. L’histoire est l’histoire.

Fils d’un ancien combattant canadien grièvement blessé pendant la Seconde Guerre mondiale, M. Deltell a expliqué avoir eu une très mauvaise expérience de la célébration de Yaroslav Hunka par le Parlement.

Je ne peux pas imaginer quelle aurait été sa réaction si son fils avait ovationné un nazi.» a-t-il ajouté, évoquant le souvenir de son défunt père, qui a vécu toute sa vie avec des fragments d’obus allemands logés dans la tête.

La tête de NPDJagmeet Singh, pour sa part, se dit favorable à la publication de la deuxième partie du rapport de la commission Deschênes. Nous avons absolument besoin de plus de transparenceM. Singh a dit Radio-Canada Nouvelles.

La chef parlementaire du Parti Vert, Elizabeth May, a déclaré qu’il était certainement très tard publier ces documents vieux de plusieurs décennies, mais il fallait le faire.

Les excuses ne suffisent pas. Nous devons expier l’histoire du Canada qui a permis aux nazis de vivre icia déclaré Mme May.

Avec des informations de CBC News.

[ad_2]
journalmetro

Back to top button