Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Omar Sy réalise les trois passes

[ad_1]

Après son succès fulgurant en 2021 sur Netflix, ce n’était qu’une question de temps avant Lupin ne revenez jamais pour de nouveaux épisodes. C’est donc deux ans plus tard que l’on découvre ce troisième volet, toujours mené par Omar Sy dans le rôle d’Assane Diop, un voleur inspiré des aventures d’Arsène Lupin pour se venger des personnes qui accusaient son père d’un crime dont il était innocent.

Après avoir réussi sa vengeance, Assane vit désormais caché, loin de sa femme Claire (Ludivine Sagnier) et de son fils Raoul (Etan Simon). Face à la pression médiatique, Assane n’en peut plus et décide de rentrer à Paris pour leur faire une proposition un peu folle : quitter la France et recommencer une autre vie ailleurs, après avoir effectué un dernier vol, celui du Black Pearl. Mais un retour inattendu va bouleverser le plan d’Assane.

La « Lupin-mania » est très présente

Les nouveaux épisodes de la série créée par George Kay et François Uzan sont fidèles aux précédents, à la fois astucieux et accrocheurs. Et contrairement aux première et deuxième parties de Lupin, tourné en même temps mais diffusé séparément, ce troisième volet se déroule en un seul bloc. Ce qui évite la sensation de ventre mou ressentie au début de la deuxième partie.

Dans Lupin, la question n’est donc pas de savoir quand nous allons être manipulés, mais plutôt comment et quels rebondissements de l’œuvre de Maurice Leblanc seront réutilisés. La « Lupin-mania » qui a embrassé la France en 2021 est également très présente : étagères de bibliothèque prises d’assaut ou déguisements à l’effigie du gentleman cambrioleur.

Le fait politique est également présent dans le sous-texte de la série, continuant d’explorer la vie quotidienne et les problèmes des Français : invisibilité des populations immigrées, pression médiatique, racisme et lutte des classes. Les flashbacks rappellent également l’histoire populaire de France, en l’occurrence la Coupe du monde de football 1998.

Bref, le retour de Lupin est réussie, même si on pourrait reprocher à la série de se reposer sur ses acquis. Mais le dernier épisode montre la clairvoyance des scénaristes sur ce sujet, et peut annoncer un véritable retournement de situation. Encore un succès pour le plus grand voleur.

[ad_2]
Fr1

Back to top button