Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Northvolt prêt à soumettre ses futures activités de recyclage au BAPE | L’industrie des batteries

[ad_1]

L’entreprise suédoise Northvolt, qui compte construire une usine de cellules de batteries électriques en Montérégie, assure qu’elle « accueille favorablement » la décision du gouvernement Legault de soumettre ses futures activités de recyclage à la Procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement.

L’entreprise cofondée par l’industriel Paolo Cerruti a annoncé vendredi matin dans un communiqué qu’elle était prête à présenter au BAPE partie du complexe qu’elle entend construire au cours des prochaines années à la frontière des municipalités de Saint-Basile-le-Grand et de McMasterville.

Cette phase prévoit la construction d’une usine de recyclage de matériaux baptisée « Révolte ». Cela permettra (réduire) la demande en matières premières extraites du sol et fabriquer des batteries 50% de matériaux recyclés en 2030, souligne l’entreprise. Il sera soumis à BAPEa révélé Radio-Canada vendredi.

L’usine de recyclage de Northvolt pourrait générer plus de 50 000 tonnes de produits chimiques par année, ce qui dépasse le seuil fixé par Québec.

Les deux autres phases du projet, qui concernent la fabrication des cathodes et l’assemblage des cellules, ne devraient pas faire l’objet d’une évaluation environnementale.

En théorie, le gouvernement Legault pourrait tout à fait demander au BAPE pour regarder l’ensemble du projet.

Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette, a toutefois indiqué à Radio-Canada qu’il n’avait pas l’intention de le faire, arguant qu’aucun de ses prédécesseurs ne s’était jamais prévalu de ce pouvoir discrétionnaire avant lui.

Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie de Greenpeace Canada, est déçu.

Il est complètement navrant d’entendre le ministre de l’Environnement qui, au lieu de défendre son pouvoir important, déclencher un BAPE(tentatives) de justifier l’injustifiable, c’est-à-dire de ne pas soumettre à une évaluation l’ensemble du projet, qui est le plus grand projet industriel de l’histoire du Québecil proteste.

Il s’agit d’un projet majeur, et ce que l’on voit, c’est un gouvernement qui donne l’impression de vouloir « passer au bulldozer » ce projet.

La porte-parole libérale en matière d’environnement, Désirée McGraw, est du même avis. Il est impératif qu’un BAPE sur l’ensemble du projet, en particulier pour une nouvelle industrie comme le secteur des batteriesa-t-elle écrit vendredi sur le réseau X.

Québec solidaire, pour sa part, estime que l’entêtement du ministre est complètement ridicule. Cela démontre le peu d’importance que ce gouvernement accorde à la protection de l’environnement.a souligné la députée Alejandra Zaga Mendez dans une déclaration transmise à Radio-Canada.

Yves-François Blanchet réclame un vrai BAPE. Je soutiens le projet, mais sans changer les règles ni éviter les manœuvres, il doit générer une acceptabilité socialesouligne le chef du Bloc québécois, qui est également député de Beloeil–Chambly. Le rôle de BAPE est de définir sans délai les conditionsil ajoute.

En entrevue à ICI RDI vendredi en marge d’une annonce à Shawinigan, le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon, s’est montré rassurant. Northvolt est une entreprise très respectueux des questions environnementalesil a certifié, et une entreprise citoyenne exemplaire en Suède, où elle est basée.

Le ministre a toutefois reconnu que l’étude de BAPE pourrait peut être retarder le projet un petit peu.

[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button