Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Northvolt et perte de terres agricoles : Québec reconnaît « une erreur »

[ad_1]

Le gouvernement du Québec reconnaît avoir commis une erreur qui a laissé croire que le projet de méga-usine de Northvolt pourrait menacer les terres agricoles de la Montérégie. Le ministère de l’Environnement avait inscrit des lots agricoles sur le projet et le ministre Pierre Fitzbiggon avait évoqué un futur rezonage.

Nous confirmons qu’il y a eu une erreur lors de la saisie des numéros de lot dans notre base de données en raison d’une délimitation manuelle des polygones.explique par mail le ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs (MELCCFP).

Dans les jours qui ont suivi l’annonce du projet Northvolt, le registre des demandes d’autorisation environnementale du ministère faisait état de 16 lots pour le projet. Ils comprenaient plusieurs lots en territoire agricole, d’une superficie totale de 70 hectares.

L’inscription au registre a depuis été modifiée et ne présente désormais qu’un seul projet sur neuf lots, dont aucun n’est en zone agricole, que ce soit à McMasterville ou à Saint-Basile-le-Grand.

Selon nos informations, la société Northvolt a insisté auprès du gouvernement pour que cette erreur soit corrigée. L’ensemble de notre site est suffisant pour accueillir nos bâtimentsindique le porte-parole de l’entreprise suédoise, Laurent Therrien.

Carte des limites du projet, présentée par Northvolt lors des séances d’information publique.

Photo : Radio-Canada

Le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon, a également semé le doute, en déclarant, en entrevue à Radio-Canada, qu’en phase 2 du développement de l’usine, il pourrait y avoir des problèmes de zonage. Il a également mentionné, lors d’un autre entretien (Nouvelle fenetre)la possibilité de compenser la perte de territoire agricole.

Invité à expliquer l’origine de ces commentaires, le bureau du ministre Fitzgibbon a répondu : Comme tu l’as écrit sur MELCCFPil y avait une erreur dans leur document.

Nous sommes heureux qu’aucun changement de zonage ne soit nécessaire pour l’une ou l’autre phase.

L’industrie des batteries menace de dévorer les terres agricoles du Québec, car le nombre de projets situés en zone agricole pourrait augmenter dans les années à venirindiquait récemment le ministère de l’Agriculture du Québec, dans un document.

Le projet de méga-usine de Northvolt pourrait nuire à des milieux humides jugés d’intérêt par la Communauté métropolitaine de Montréal et des espèces d’oiseaux protégées sont présentes sur le site.

Le gouvernement Legault a modifié plus tôt cette année un règlement environnemental qui pourrait avoir pour effet d’éviter un examen par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) à Northvolt. Pour l’instant, malgré les demandes de plusieurs citoyens et groupes, il n’est pas prévu de procéder à une telle révision.



[ad_2]
journalmetro

Back to top button