Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Nonobstant la disposition : un groupe canadien de défense de la liberté dénonce la Saskatchewan

[ad_1]

L’Association canadienne des libertés civiles (ACLC) dénonce la décision du gouvernement de la Saskatchewan d’utiliser la clause dérogatoire pour mettre en œuvre la nouvelle politique sur l’identité de genre dans les écoles.

En septembre dernier, le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a annoncé sa volonté d’utiliser la clause dérogatoire pour appliquer sa nouvelle politique.

Cette nouvelle politique stipule que le consentement des parents d’élèves de moins de 16 ans sera obligatoire en matière d’éducation à la sexualité et au genre.

Selon le directeur général duACLCNoa Mendelsohn Aviv, cette mesure du gouvernement provincial va à l’encontre des principes de la Charte canadienne des droits et libertés.

(Cette politique) nuirait non seulement aux jeunes transgenres, mais ouvrirait également la voie à d’autres violations.» a déclaré Noa Mendelsohn Aviv lors d’une conférence de presse vendredi.

Noa Mendelsohn Aviv est la directrice générale de l’Association canadienne des libertés civiles (ACLC).

Photo : Radio-Canada / Bryanna Frankel

Le gouvernement de la Saskatchewan menace de déchirer la Charte mardi prochain et de violer les droits, la liberté, la vie privée, l’égalité et la sécurité des jeunes transgenres.

De son côté, la Saskatchewan Federation of Labour (SFL) exprime sa solidarité avec leACLC. Elle croit que l’application de la disposition dérogatoire pourrait potentiellement créer un risque d’abus de pouvoir de la part du gouvernement provincial à l’avenir.

Scott Moe n’a aucune idée de ce qu’il a commencé. Soyons clairs, la menace de Scott Moe d’invoquer la clause dérogatoire est une manœuvre politique désespérée.indique le secrétaire-trésorier de la SFLKent Peterson.

De son côté, Jacq Brasseur, qui défend les droits des personnes LGBTQ+, estime que la nouvelle politique du gouvernement de la Saskatchewan sur l’identité de genre aura des conséquences qui dépasseront la salle de classe.

Nous avons constaté qu’une majorité de Canadiens s’opposent à toute violation des droits de la personne et je pense que les gens choisiront de ne pas s’établir en Saskatchewan et d’aller ailleurs.indique Jacq Brasseur.

Une manifestation est prévue mardi prochain devant le Palais législatif à Regina pour protester contre l’application de la clause dérogatoire.

Avec les informations de Bryanna Frankel

[ad_2]
journalmetro

Back to top button