Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Nicolas Sarkozy doublement mis en examen

[ad_1]

L’ancien chef de l’Etat Nicolas Sarkozy a été doublement inculpé ce vendredi dans l’enquête sur des manœuvres frauduleuses visant à l’exonérer des soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007, a-t-on appris de source judiciaire.

Selon cette source, il a été mis en examen pour recel de subornation de témoin, concernant la rétractation de l’intermédiaire Ziad Takieddine de ses accusations à son encontre fin 2020, et participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre le délit d’escroquerie au jugement en une bande organisée.

Il a été entendu mardi, mercredi et jeudi au tribunal judiciaire de Paris par un juge d’instruction dans le cadre de cette instruction. L’interrogatoire, initialement prévu début septembre, avait été reporté.

L’ancien chef de l’Etat, qui contestait toute participation aux événements, est soupçonné d’avoir donné son aval ou permis à plusieurs protagonistes qui auraient tenté de frauder la justice de l’innocenter dans le dossier libyen, qui sera le sien jugé début 2025.

La justice soupçonne au moins huit personnes d’avoir participé, avec l’accord possible de l’ancien chef de l’Etat, à une opération pour que le sulfureux intermédiaire franco-libanais Ziad Takieddine retire ses accusations fin 2020, contre rémunération. contre Nicolas Sarkozy.

Une opération estimée à 608 000 euros

Cette opération aurait également visé à obtenir la preuve que le retentissant « document libyen », publié entre les deux tours de l’élection présidentielle de 2012 par Médiapart et évoquant un financement à hauteur de 50 millions d’euros, était un faux, ou pour obtenir la libération d’un fils de Kadhafi, détenu au Liban, afin que la famille du défunt dictateur libyen facilite l’exonération de l’ancien président de la République.

La reine des paparazzi Mimi Marchand fait partie des accusés. Le parquet national financier a élargi début mars l’information judiciaire ouverte au printemps 2021 à des faits de « recel de subornation de témoin », une qualification qui pourrait correspondre au rôle attribué à Nicolas Sarkozy tel qu’il apparaît dans certaines déclarations des protagonistes de enquête.

A l’origine de cette enquête, la volte-face spectaculaire de Ziad Takieddine, qui accusait Nicolas Sarkozy depuis 2012 d’avoir bénéficié de fonds libyens pour sa campagne présidentielle de 2007, et qui déclarait en novembre 2020 sur BFMTV Et Paris-Match que Nicolas Sarkozy n’avait en réalité pas bénéficié de financements de Mouammar Kadhafi. Il est revenu sur ses commentaires deux mois plus tard.

Les enquêteurs ont récemment estimé à au moins 608 000 euros le montant de l’opération présumée destinée à obtenir le retrait des accusations de Ziad Takieddine.

[ad_2]
Fr1

Back to top button