Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Monsieur Legault, vous n’y connaissez rien en ressources humaines

[ad_1]

Actuellement, j’ai la forte conviction d’assister, impuissant et sans mon consentement, à un combat entre deux pugilistes, qui, en plus de ne pas se respecter, sont de très mauvais boxeurs amateurs incapables de se battre, mais qui ont fini par se convaincre du contraire. . Si vous êtes fan de boxe comme moi, vous êtes indéniablement déçu du combat.

Dans le coin gauche, on retrouve François Legault qui ne tolérerait même pas de travailler dans sa propre fonction publique. Par manque d’intérêt, par manque d’opportunités, et surtout parce qu’il ne passerait pas l’examen d’entretien.

De nombreux recruteurs trouveraient sa candidature attractive, mais très peu seraient convaincus de ses réponses lorsqu’il s’agit de parler de gestion des salariés. Vous êtes tout simplement incapable de vous vendre et de nous convaincre que vous êtes l’homme de la situation.

Augmentations de salaire

Monsieur Legault, vous êtes totalement déconnecté de la réalité du merveilleux monde du travail. Vous ne connaissez rien aux ressources humaines. Savoir gérer les chiffres n’est pas la même chose que savoir gérer les personnes. Savoir négocier et être un bon négociateur n’est pas un indicateur de succès ni de compréhension des intérêts et des humains derrière les processus et mécanismes de négociation.

Puisqu’on saute vite aux conclusions lorsqu’on rapporte des points de pourcentage à la vie personnelle et professionnelle de 600 000 employés de l’État, faisons de même avec les conclusions de Patrice Jalette, professeur à l’École de relations industrielles de l’Université de Montréal, qui a publié une étude intitulé « Les relations professionnelles à l’heure de la pénurie de main d’œuvre ». En matière de rémunération, M. Jalette a souligné que d’importantes augmentations salariales ont été négociées dans plusieurs entreprises depuis 2020. Les employeurs et les syndicats du secteur privé n’attendent plus l’expiration de la convention collective pour réviser les salaires à la hausse. Ils négocient de plus en plus de lettres d’entente afin de demeurer compétitifs avec le marché et non avec les employés syndiqués de la fonction publique.

Monsieur Legault, laissons de côté les aspects normatifs et contractuels, laissons de côté les conditions de travail désastreuses pour lesquelles votre silence vous honore, et concentrons-nous uniquement sur l’aspect financier. Ainsi, des augmentations de salaire d’environ 9 % sur 5 ans ou votre version révisée proposant 10,3 % sur 5 ans sont une plaisanterie. Qui pensez-vous attirer avec ces chiffres qui ne peuvent plus cacher les conditions misérables que vous offrez à vos salariés ? Qui pensez-vous retenir alors que toutes les données privées leur donnent raison ? À part me convaincre que vous êtes déconnectés de la réalité des travailleurs, de vos travailleurs, qu’essayez-vous de nous faire avaler ?

Puisque vous aimez les chiffres, monsieur Legault, vos conseillers vous ont-ils dit qu’en février 2023, les employeurs québécois prévoyaient accorder des augmentations salariales moyennes de 4,4 % en 2023? Cette augmentation prévue, qui s’est concrétisée, est supérieure à celle effectivement accordée au Québec en 2022. C’est ce que révèle la mise à jour de l’enquête sur Prévisions salariales pour 2023 publié par l’Ordre des conseillers agréés en ressources humaines.

Dirigeants syndicaux

Après avoir éliminé le pugiliste du coin gauche, regardons maintenant celui du coin droit, les dirigeants syndicaux du secteur public.

Première question : à quoi sert-on si l’on ne peut négocier autre chose que l’inflation ? Pourquoi continuer à s’accorder un monopole de représentation si vous n’arrivez pas à aller chercher plus que le minimum ? Presque tous les comparables du secteur privé mettent le clou dans votre cercueil. A noter que dans le privé, il n’est pas nécessaire de paralyser le système avec des grèves générales illimitées pour obtenir 0,25% de plus par an.

Les gens chercheront à obtenir des augmentations encore plus importantes sans votre aide. Même les entreprises privées syndiquées accordent plus que le minimum que vous recherchez.

Monsieur Legault, pour justifier votre entêtement et profiter de la stratégie actuelle contre des syndicats incapables de négocier et qui vont bientôt commencer à s’aliéner la population, vous dites que les Québécois n’ont pas la capacité de payer ! C’est faux, vous et moi payons déjà des services, contrairement à vous, je ne reçois pas ces services.

Plutôt que de remettre en question notre capacité de payer, nous devons plutôt remettre en question votre capacité à gérer les fonds publics.

Photo fournie par Kévyn Gagné

Kevin Gagné, CRIA, M.Sc. Directeur des Ressources Humaines/Responsable RH



[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button