Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Millau. La Caisse d’Epargne fait un don de 5 000 € à l’association Croq’ la Vie pour proposer des massages aux patients atteints de cancer

[ad_1]

Ce mardi 14 novembre, en début de soirée, Bernard Niel, président de la Société Locale d’Epargne du Sud-Aveyron, a remis un chèque de 5 000 € aux bénévoles de l’association « Croq’ la Vie, ensemble vivre le cancer autrement » .

LIRE AUSSI >> Millau et Saint-Affrique : « Croq’ la Vie » aux côtés des malades du cancer depuis 20 ans

La Caisse d’Epargne, qui soutient de nombreuses associations locales (MJC, Jardins de ChayranInitiative Aveyronnaise, MyriadeLes Restos du Cœur ou encore plus récemment Radio Saint-Affrique…), ont reçu avec un réel enthousiasme la demande d’aide de l’association qui vient en aide aux personnes atteintes de cancer et à leur entourage depuis 2003 dans le sud Aveyron.

Plus qu’une simple subvention de fonctionnement, ce chèque permettra à Croq’ la Vie de financer en partie un atelier de massage énergétique en médecine traditionnelle chinoise, dont bénéficie actuellement une quinzaine de personnes.  » Les patients sont enthousiastesse félicite Laurence Micheluttiprésident de l’association. Ces femmes (nous n’avons pas d’hommes actuellement) sont tantôt en difficulté, tantôt isolées… Notre objectif est aussi de se reconnecter, de rouvrir la communication avec leur entourage, de leur redonner confiance, de leur redonner du pouvoir. et à terme les aider à progresser vers la guérison, en accompagnant les traitements de radiothérapie ou de chimiothérapie. »

Millau. La Caisse d'Epargne fait un don de 5 000 € à l'association Croq' la Vie pour proposer des massages aux patients atteints de cancer
Ce mardi 14 novembre dans les locaux de la Caisse d’Epargne, rue de la Capelle.

En pratique, Marie-Laure Caldier, masseuse de médecine traditionnelle à Saint-Affrique, visite les malades.  » Je ne travaille pas avec des aiguilles, explique-t-elle. Je travaille avec mes mains, avec d’autres supports comme la ventouse. Il y a une approche psychologique avec un questionnaire court, beaucoup d’écoute. A partir de là, c’est personnalisé et je commence le travail de massage en fonction de ce qui s’est passé auparavant et en fonction de la demande de la personne. Il y a du suivi, de la conscience du corps et du travail en binôme… »

 » Nous diffusons actuellement environ un message par mois et par patient, et les gens en demandent davantage. », sourit Laurence Michelutti.

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button