Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Meurtre d’un adolescent de 16 ans : l’accusé l’aurait célébré sur Instagram une heure plus tard

[ad_1]

Une heure après avoir poignardé à mort un adolescent de 16 ans dans une cour d’école du quartier Côte-des-Neiges, un jeune garçon aurait célébré son crime dans une vidéo publiée sur Instagram.

« Vous reconnaîtrez (l’accusé) célébrant et se moquant de la victime tout en tenant un couteau dans les mains. (…) Plus important encore, cette vidéo a été publiée une heure après que Jannai ait été poignardé », a expliqué le procureur de la Couronne, Simon Robin, au jury.

Cette vidéo sera éventuellement présentée lors du procès d’un mineur qui a débuté ce matin à la Chambre des Jeunes. Le jeune homme, qui ne peut être nommé en raison de son âge, est accusé du meurtre non prémédité de Jannai Dopwell-Bailey, 16 ans.

Le 18 octobre 2021 a dû être un jour très ordinaire pour Jannai Dopwell-Bailey. Mais cette nuit-là, il n’est jamais revenu chez ses parents. Alors qu’il quittait l’école à la fin des cours, il a été poignardé à mort.

« Jannai n’est pas seulement une victime. Il était un fils, un frère et un ami pour beaucoup », a déclaré le procureur lors de sa déclaration liminaire.


GEN-Veillée aux chandelles pour l'adolescente assassinée Jannai Dopwell




Photo Agence QMI, Mario Beauregard

13 secondes

Quelques instants avant l’attaque, l’accusé flânait dans l’enceinte de l’école dont il aurait été expulsé quelques semaines auparavant. Il se trouvait alors avec deux autres personnes.

L’un d’eux aurait aspergé Jannai Dopwell-Bailey de poivre, qui tentait de s’enfuir. L’accusé aurait alors poussé la victime contre un mur de briques, juste à côté d’une porte d’entrée, avant de la poignarder dans le haut du corps, entend prouver la Couronne.

Les images des caméras de surveillance seront présentées au jury pendant le procès. Mais l’attaque armée s’est produite dans un angle mort : « Tout s’est passé très vite. Seulement 13 secondes s’écoulent entre le moment où l’accusé surprend la victime et le moment où l’on voit Jannai marcher avec difficulté en saignant », a souligné M. Robin.



AGENCE Photo QMI, THIERRY LAFORCE

L’adolescent s’est réfugié à l’école avant d’être transporté à l’hôpital, où il est décédé. Les photos déposées comme preuves montrent des mares de sang sur le sol de l’école ainsi que des bandages et une trousse de premiers secours.

Assis sur le banc des accusés, l’accusé, aujourd’hui âgé de 18 ans, écoutait attentivement, vêtu d’un manteau noir orné d’une épinglette rouge coquelicot.

Des proches de la victime étaient également présents dans la pièce, dont l’un portait une chemise avec une photo de Jannai Dopwell-Bailey.

Une carte

Après le meurtre, l’accusé serait retourné dans un appartement. C’est à ce moment-là que la vidéo a été publiée sur Instagram.

Il a alors tenté de fuir les policiers, selon la Couronne. Le garçon a été menotté trois jours plus tard à Ottawa.

« Nous entendons démontrer que lors de sa fuite, il a utilisé (un téléphone portable) pour envoyer des messages décrivant un plan sur la version qu’il donnera aux autorités après son arrestation », a déclaré Me Robin devant le jury composé de sept femmes et cinq hommes. Hommes.

Le procès se poursuit demain.

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button