Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Meurtre de Daphnée Jolivet : pas un « pur hasard », affirme le chef du SPVQ

[ad_1]

Bien qu’il n’y ait aucun lien direct entre Daphnée Jolivet et son meurtrier présumé, le chef du Service de police de Québec (SPVQ) se veut rassurant quant aux motivations du suspect, qui ne seraient pas totalement aléatoires.

• Lire aussi : Meurtre de Daphnée Jolivet : des voisins inquiets d’un geste possiblement aléatoire

• Lire aussi : Adolescent accusé du meurtre au premier degré de Daphnée Jolivet : la Couronne demandera une peine pour adulte

• Lire aussi : Meurtre d’une jeune femme à Québec: un adolescent de 17 ans arrêté un mois plus tard

Il y a quelques semainesLe journal a rapporté que la jeune femme de 19 ans retrouvée sans vie dans le sous-sol de sa maison familiale aurait pu être victime de représailles pour avoir aidé une victime à signaler une agression sexuelle.

Mais cette hypothèse qui avait été envisagée par les autorités a finalement été balayée au cours de l’enquête et n’était plus privilégiée au moment de l’interpellation du suspect de 17 ans.

« L’enquête et les éléments recueillis démontrent que le suspect a agi seul et qu’il n’y a aucun lien entre lui et les victimes », a indiqué mardi matin la police.

Daphnée Jolivet, 19 ans, a été victime d’un homicide dans la nuit du 25 au 26 octobre 2023, alors qu’elle se trouvait au domicile familial.

Photo prise depuis TikTok @daphneejolivet

Le chef du SPVQ, Denis Turcotte, a toutefois tenu à rassurer la population en après-midi, alors que les résidents du quartier commençaient à s’inquiéter pour leur sécurité (voir autre texte).

«Je ne dirais pas (que ce meurtre) était une pure coïncidence. L’enquête, le procès démontreront certains faits», explique-t-il dans un entretien à Le journal, n’excluant pas la possibilité que la victime et son agresseur présumé se soient croisés avant le drame.

Enquête rapide

M. Turcotte a tenu à souligner l’importance d’avancer rapidement dans cette enquête qui a « frappé l’imagination », pour assurer la sécurité des citoyens.

« C’était indispensable, il fallait faire le nécessaire dès le début de l’enquête pour arriver très rapidement à des résultats probants. Tout le monde a travaillé très dur», souligne-t-il.

« Trois semaines, pour moi, c’est un temps record. Il n’est pas rare (pour une enquête comme celle-ci) de prendre des mois et des mois. Je suis extrêmement satisfait de nos partenaires dans ce dossier », ajoute-t-il.


Meurtre de Daphnée Jolivet : pas un « pur hasard », affirme le chef du SPVQ

Le meurtre survenu rue Geneviève-Lamarre est le sixième survenu au Québec en 2023.

Jérémie Bernier

Événements isolés

M. Turcotte affirme que les six meurtres survenus sur le territoire de Québec en 2023 ne sont que des événements isolés et que la Vieille Capitale demeure un lieu sécuritaire.

«Les gens peuvent être rassurés», affirme le chef du SPVQ.

Cinq de ces six cas ont déjà été résolus. Seule le dossier du meurtre par balle de Keven Plante-Ménard, survenu le 23 août dernier dans son appartement de l’avenue du Mont-Thabor, reste actif.

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button