Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Marne. Porcelets castrés vifs, claqués à mort… Après une plainte de L214, une ferme inspectée

[ad_1]

Marne. Porcelets castrés vifs, claqués à mort… Après une plainte de L214, une ferme inspectée

Comme la plupart des vidéos publiées par l’association L214, les images sont particulièrement difficiles.

Tournés entre mai et septembre 2023 dans un élevage porcin de la Marne à Corbeil, ils dévoilent des porcelets mis à mort après avoir été « claqués » contre un sol en béton, castrés vivants et dont la queue est coupée sans anesthésie. On voit également des cadavres destinés à l’équarrissage colonisés par des vers et des restes de porcelets écrasés par leurs mères.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies et autres traceurs.

En cliquant sur  » J’accepte « des cookies et autres traceurs seront placés et vous pourrez visualiser le contenu (Plus d’information).

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies »vous autorisez le dépôt de cookies et autres traceurs pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment en consultant notre politique de protection des données.
Gérer mes choix



La castration à vif, sans anesthésie ni analgésique, est cependant interdite depuis janvier 2022. L’amputation des queues sans anesthésie est également une pratique illégale depuis janvier 2003 alors qu’elle est courante, comme c’est le cas ici. Même chose pour le claquement de ces animaux au sol, méthode interdite depuis 1997.

D’éventuelles poursuites administratives et/ou pénales

L’association, qui a porté plainte pour abus et mauvais traitements, rappelle que « la percussion du crâne ne peut être utilisée uniquement comme méthode d’étourdissement en cas d’urgence vitale pour un animal blessé ou atteint d’une maladie entraînant une douleur ou une souffrance intense.

« La plainte vise l’entreprise, le gérant et le cabinet vétérinaire qui surveille l’élevage », a précisé l’avocate de L214, Maître Carole Lanty, qui souligne qu’elle a également été déposée pour « infractions aux règles de gestion des cadavres et d’équarrissage ».

Suite à ces révélations, une inspection a été ordonnée par la préfecture de la Marne jeudi. Celle-ci vise à « vérifier les conditions d’exploitation prévues par la réglementation en vigueur pour ce type d’élevage », a indiqué la préfecture dans un communiqué.

« En cas de non-respect, des mesures administratives et/ou pénales seront prises », a-t-elle ajouté, sans donner un premier bilan de cette inspection.

13 000 contrôles bien-être animal en 2022

Selon la préfecture de la Marne, « près de 13 000 contrôles du bien-être animal ont été réalisés en 2022 » par l’État, « donnant lieu à 230 constats et 1 440 mises en demeure ».

Selon L214, l’élevage en question dépend de la coopérative Cirhyo et fournirait de la viande à la marque Herta. Une pétition a été lancée sur son site pour demander au ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, de mettre fin à toute forme de castration et de tabagisme des porcelets.

Contacté, l’éleveur n’a pas souhaité réagir.

[ad_2]
Fr1

Back to top button