Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Manifestation à Montréal | Adil Charkaoui dément avoir appelé à la haine envers les Juifs

[ad_1]

Adil Charkaoui s’est défendu mercredi pour avoir appelé à la haine et à la violence contre les Juifs lors d’une manifestation tenue à Montréal la semaine dernière. Il s’agissait en fait d’un appel à Dieu et il n’a jamais prononcé le mot « juif », a-t-il expliqué dans une vidéo diffusée en direct sur un réseau social.




« C’est vrai. J’ai appelé Dieu, j’ai prié Dieu. J’ai le droit de le faire en tant qu’imam, en tant que musulman, pour que Gaza soit débarrassée de ses agresseurs », a déclaré le personnage controversé dans une vidéo où il était impossible pour lui poser des questions.

Le 31 octobre, Adil Charkaoui s’est exprimé lors d’une manifestation pro-palestinienne près de la Place des Arts. « Allah, prends soin de ces agresseurs sionistes. Allah, prends soin des ennemis du peuple de Gaza. Allah, identifie-les tous, puis extermine-les. Et n’en épargnez aucun ! », a-t-il imploré au micro, suscitant des « amens » de la foule.

Aucun mot « Juif » n’a été prononcé ni dans mon discours ni dans ma prière.

Adil Charkaoui

Le premier ministre François Legault n’a pas hésité mercredi à qualifier les propos de l’imam d’incitation à la haine et à la violence. « Je compte sur la police pour faire son travail. (…) Ce n’est pas à moi de leur dire comment faire leur travail, mais l’incitation à la violence n’est pas autorisée», a-t-il déclaré lors d’une point de presse.

Poursuite en diffamation

Dans sa vidéo publiée sur Facebook, Adil Charkaoui a indiqué qu’il comptait poursuivre le Centre des affaires israéliennes et juives (CIJA) pour diffamation, car l’organisation a relayé la vidéo de la prière et déclaré que l’imam y tenait des réunions. discours de haine et incitation à la haine. Le chef religieux a assuré que sa prière était tirée d’un texte religieux et qu’elle ne contenait ni haine ni appel à la violence. « J’ai appelé Allah à arrêter le génocide », a-t-il plaidé.

Adil Charkaoui souhaite également porter plainte au Conseil de presse contre la chroniqueuse Isabelle Hachey, de La pressepuisqu’elle a « détourné » ses propos dans un texte sur son discours controversé de mardi.

Rappelons qu’Adil Charkaoui a un long passé médiatique et judiciaire au Québec : il a été soupçonné d’être membre d’Al-Qaïda en 2003. Il a été détenu pendant 21 mois et a dû porter un bracelet électronique pendant plusieurs années. En 2015, des jeunes qui fréquentaient sa mosquée et ses cours au Collège de Maisonneuve ont également rejoint les rangs du jihad en Syrie.

Le 7 octobre, il s’est réjoui du massacre perpétré par le Hamas dans le sud d’Israël en partageant une vidéo de jeunes fuyant le festival de musique Supernova, dans le désert. « Les colons ont fui comme des rats », a-t-il déclaré dans une publication toujours disponible sur le réseau X.



[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button