Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Lutte contre les moustiques, vecteur de la dengue : « si tout le monde ne prend pas de mesures de précaution, c’est une lutte illégale »

[ad_1]

« Nous sommes actuellement au stade 2 du programme d’alerte surveillance dans la gestion des épidémies de dengue, ce qui correspond à un stade très épidémique », déclare Vincent Berton, préfet délégué des îles du Nord lors d’une visioconférence depuis Saint-Barthélemy en présence de Paul. Guibert, délégué territorial de l’agence régionale de santé (ARS) des îles du Nord. La dengue est ce que l’on appelle une maladie à transmission vectorielle (moustique tigre).

Il est possible que Saint-Martin et Saint-Barth connaissent un passage au stade épidémique 3, estime le préfet. L’objectif de cette étape 3 est de gérer les conséquences de l’épidémie dans les meilleures conditions et d’en atténuer les effets. « L’ARS est actuellement chargée des mesures de surveillance et de traitement préventif de la dengue, au stade 3 elle passe le relais au préfet tout en restant experte en la matière », explique le représentant de l’Etat.

Depuis plusieurs semaines, les cas ressemblant à la dengue se multiplient aussi bien à Saint-Barthélémy qu’à Saint-Martin. « Nous avons noté 31 cas la troisième semaine d’octobre, 55 et 70 cas les semaines suivantes à Saint-Barthélemy. Il y a une évolution», constate Paul Guibert. « Tous ces cas ne sont pas des cas d’urgence, les deux hôpitaux restent peu impactés avec une dizaine de cas par semaine même si l’on reste vigilant sur cette éventualité », prévient-il. Si le délégué territorial d’Ars ne communiquait pas de chiffres précis pour Saint-Martin durant cette même période, on connaîtrait pourtant une dynamique de dossiers similaire.

Selon Santé Publique France, à Saint-Martin, 23 cas ont été confirmés au cours de la première semaine d’octobre contre 16 la semaine précédente, dont 20 cas cliniquement évocateurs contre 50 précédemment. Deux passages aux urgences contre 4 la semaine précédente et 2 hospitalisations après passages aux urgences contre 2 précédemment.

La dengue peut avoir des effets « forts », notamment sur les personnes plus vulnérables, les personnes âgées, handicapées, les nouveau-nés, populations qu’il faut surveiller, estime le délégué territorial d’Ars, afin de lutter contre une hausse des cas. , la population doit rester vigilante en adoptant les bons gestes.

Plusieurs mesures de démoustication sont menées sur les deux îles du nord par des agents de l’ARS et de la Communauté, présents quotidiennement sur le terrain, afin d’identifier les différents types de moustiques, à travers un travail de traitement biologique par l’implantation de petits poissons. qui mangent les larves de moustiques. « Nous faisons cela régulièrement sur les eaux stagnantes dans l’espace public », confie Paul Guibert.

Ces poissons sont disponibles à la population auprès des bureaux de l’ARS situés à Hope Estate. Cela ne constitue toutefois pas la réponse absolue à la lutte contre la dengue, insiste l’ARS. « La vigilance humaine est nécessaire. Le poisson est un outil parmi d’autres mais ne remplace pas la vigilance de chacun », rappelle-t-elle.

Plusieurs recommandations doivent être adoptées, indique l’ARS. Évitez de laisser l’eau stagner dans les seaux, bacs à plantes, bassines, gouttières. Également si vous ne pouvez pas vider certains contenants, comme les étangs à poissons, les collecteurs d’eau ou si vous habitez à proximité d’un étang, pensez à utiliser une solution de préservation aquatique biodégradable aux propriétés larvicides pour stopper le développement des larves avant leur éclosion et empêcher les femelles de pondre.

A l’intérieur, changez l’eau florale une fois par semaine, et n’hésitez pas à équiper vos fenêtres de moustiquaires, notamment dans les chambres où dorment de jeunes enfants. D’un point de vue vestimentaire, notamment le soir au crépuscule et le matin, l’idéal est de porter des vêtements légers, longs et amples pour éviter au maximum les piqûres. Utilisez la climatisation autant que possible. L’utilisation de produits à base de citronnelle naturelle peut être utile ainsi que des pulvérisations d’insecticides contre les moustiques tropicaux, en étant raisonnables sur la quantité de produit utilisée.

Enfin, « malgré les actions des agents de la COM et de l’ARS, si tout le monde ne prend pas de mesures de précaution, c’est une bagarre illégale », estime Paul Guibert. « Chacun doit s’emparer du sujet et faire attention chez soi et autour de soi », souligne-t-il.

Un passage au stade 3 sera directement lié à l’évolution des cas.

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button