Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennesPolitique

L’Université de Columbia suspend les groupes d’étudiants Students for Justice in Palestine et Jewish Voice for Peace pour avoir prétendument violé les politiques de l’école

[ad_1]

NEW YORK — L’Université de Columbia a suspendu deux groupes d’étudiants pour le reste du semestre d’automne.

L’école affirme que c’est parce que les étudiants pour la justice en Palestine et la Voix juive pour la paix ont violé à plusieurs reprises le règlement de l’école.

Les responsables ont cité un événement jeudi après-midi impliquant « une rhétorique menaçante et de l’intimidation ».

Le président du Comité spécial sur la sécurité sur les campus a publié la déclaration suivante :

« L’Université Columbia suspend les étudiants pour la justice en Palestine (SJP) et la Voix juive pour la paix (JVP) en tant que groupes étudiants officiels jusqu’à la fin du trimestre d’automne. Cette décision a été prise après que les deux groupes ont violé à plusieurs reprises les politiques de l’université liées à l’organisation d’événements sur le campus. , culminant avec un événement non autorisé jeudi après-midi qui s’est déroulé malgré les avertissements et comprenait des discours menaçants et des intimidations.

« La suspension signifie que les deux groupes ne seront pas éligibles pour organiser des événements sur le campus ou recevoir un financement de l’Université. La levée de la suspension dépendra de la démonstration par les deux groupes d’un engagement à respecter les politiques de l’Université et d’engager des consultations au niveau de la direction du groupe avec les responsables de l’Université. .

« Comme tous les groupes étudiants, SJP et JVP sont tenus de respecter les les politiques et les procédures. Cela garantit à la fois la sécurité de notre communauté et que les activités principales de l’Université peuvent se dérouler sans interruption. Pendant cette période particulièrement chargée sur notre campus, nous sommes fermement engagés à donner un espace aux groupes d’étudiants pour qu’ils puissent participer au débat, au plaidoyer et aux protestations. Cela dépend du respect des règles par les membres de la communauté et de la coopération avec les administrateurs de l’Université qui ont le devoir d’assurer la sécurité de tous les membres de notre communauté.

CBS New York a reçu la réaction de certains étudiants sur le campus.

« Je pense que l’université devrait définitivement être un lieu favorable à la liberté d’expression », a déclaré Tiffany Le, étudiante.

« On dirait simplement qu’ils veulent étouffer une certaine foule de voix. Je ne sais pas pourquoi ils ne voudraient pas travailler avec les groupes d’étudiants au lieu de simplement les suspendre », a déclaré l’étudiante Kelsey Harrison.

Nous avons contacté ces deux groupes d’étudiants. Nous n’avons pas encore reçu de réponse.

[ad_2]

Gn En

Back to top button