Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennesPolitique

L’Ukraine affirme qu’un missile russe a touché un navire civil en mer Noire et fait un mort

[ad_1]

8 novembre (Reuters) – Un missile russe a endommagé un navire civil battant pavillon libérien entrant dans un port de la mer Noire, dans la région d’Odessa, tuant une personne et en blessant quatre, ont annoncé mercredi des responsables ukrainiens.

Après s’être retirée de l’accord négocié par l’ONU qui garantissait la sécurité des expéditions de céréales ukrainiennes via la mer Noire, la Russie a attaqué à plusieurs reprises les infrastructures portuaires ukrainiennes.

« Le missile a touché la superstructure d’un navire civil battant pavillon du Libéria, au moment de son entrée dans le port », a déclaré le commandement militaire du sud de l’Ukraine sur le message Telegram.

Il a ajouté qu’une personne a été tuée, trois membres d’équipage, des citoyens philippins, et un employé du port ont été blessés.

Le navire était censé transporter du minerai de fer vers la Chine, a déclaré le ministre ukrainien de l’Infrastructure, Oleksandr Kubrakov.

Kubrakov a ajouté que la Russie avait mené 21 attaques ciblées contre les infrastructures portuaires après son retrait de l’accord.

« Pendant cette période, le pays terroriste a endommagé plus de 160 infrastructures et 122 véhicules », a-t-il déclaré sur Facebook.

Yoruk Isik, responsable du cabinet de conseil Bosphorus Observer, a identifié le navire comme étant le Kmax Ruler, d’une capacité de 92 000 tpl.

Il a déclaré à Reuters que le navire se trouvait dans le port de Pivdennyi en train de charger du fer lorsqu’il a été touché. Le pilote ukrainien à bord a été tué et « quelques » membres d’équipage ont été morts ou blessés, a-t-il indiqué.

L’accord d’exportation négocié par les Nations Unies et la Turquie s’est effondré en juillet lorsque la Russie a dénoncé ses dispositions, affirmant que ses demandes de levée des sanctions sur ses exportations de céréales et d’engrais n’avaient pas été satisfaites.

Kiev a depuis ouvert ce qu’elle dit être un couloir humanitaire temporaire dans le but de briser le blocus de facto imposé par la Russie.

Reportage de Yuliia Dysa et Jonathan Saul; reportage supplémentaire de Gus Trompiz ; édité par Andrew Cawthorne, Alistair Bell, Ron Popeski et Chizu Nomiyama

Nos normes : les principes de confiance de Thomson Reuters.

Acquérir des droits de licenceouvre un nouvel onglet

[ad_2]

Gn En

Back to top button