Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Logement social | Le milieu des affaires conteste la réglementation montréalaise

[ad_1]

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain réclame la suspension de la réglementation controversée sur le logement social, abordable et familial en raison de ses échecs et de son impact négatif sur les mises en chantier.


La réglementation pour une métropole mixte (appelée aussi 20-20-20) n’est rien d’autre qu’une taxe sur les nouvelles constructions qui alimente l’inflation immobilière sans impact sur la pénurie de logements sociaux et abordables, soutient la Chambre (CCMM).

« Le Règlement pour une métropole mixte n’a pas résolu la pénurie de logements sociaux et abordables. Pire encore, nous pensons que cette réglementation a contribué à fragiliser le développement résidentiel et qu’elle a, à son tour, aggravé la pénurie de logements sur le territoire », lit-on dans l’avis de la CCMM rendu public vendredi.

La sortie du CCMM coïncide avec la tenue par la Ville de Montréal d’une assemblée vendredi pour discuter de sa proposition de mise à jour du Règlement pour une métropole mixte.

L’organisation représentant le monde des affaires ne mâche pas ses mots dans ses critiques à l’égard du règlement.

« Les résultats du règlement après deux ans révèlent qu’un seul projet de logements sociaux, représentant 86 appartements, a progressé depuis l’entrée en vigueur du règlement. C’est un véritable échec », déclare catégoriquement la Chambre de Commerce.

À la suite du rapport du 30 octobre, la Ville a apporté trois changements au règlement qui n’ont pas impressionné Michel Leblanc, président-directeur général de la CCMM.

Logement social | Le milieu des affaires conteste la réglementation montréalaise

PHOTO MARTIN TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

Le président-directeur général de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc

« Il est urgent de suspendre l’application de la réglementation pour trouver une solution bien calibrée qui s’appuie sur les nouveaux fonds débloqués par les gouvernements du Québec et du Canada. Il faut cesser d’imposer un coût supplémentaire aux promoteurs et aux acheteurs, alors que nous voulons plutôt accélérer la construction de logements », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Pour la Chambre, la solution passe par l’augmentation de l’offre de tous types de logements. Elle suggère que l’administration de Valérie Plante favorise la densité dans les zones desservies par les transports en commun, accélère la délivrance des permis de bâtir et concentre les ressources de la Ville dans des secteurs précis comme l’hippodrome ou le secteur des ponts. Bonaventure.



[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button