Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

L’Iran rejette les accusations de rôle dans l’offensive du Hamas

[ad_1]

« Les accusations liées au rôle de l’Iran » dans l’offensive du Hamas contre Israël « se fondent sur des motifs politiques », a déclaré lundi le porte-parole de la diplomatie iranienne, affirmant que Téhéran n’est pas intervenu « dans la prise de décision des autres nations, dont la Palestine ». .

« La résistance de la nation palestinienne a la capacité, la force et la volonté nécessaires pour se défendre, défendre sa nation et tenter de récupérer ses droits perdus », a déclaré Nasser Kanani lors d’une conférence de presse à Téhéran.

Pour le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, « évoquer le rôle de l’Iran vise à détourner l’opinion publique et à justifier d’éventuelles prochaines actions » d’Israël.

« Les accusations et déclarations liées au rôle de l’Iran reposent sur des motifs politiques et visent à justifier la lourde défaite du régime sioniste et à réparer l’image défaillante du régime sioniste », a-t-il insisté.

« Nous n’avons aucun rôle dans la prise de décision d’aucune nation, y compris la Palestine », a-t-il déclaré.

L’Iran a été l’un des premiers pays à soutenir l’attaque surprise et massive lancée samedi par le Hamas qui a déjà fait plus de 1.100 morts des deux côtés.

La mission permanente de l’Iran auprès de l’ONU a affirmé dans la nuit de dimanche à lundi que Téhéran n’était « pas impliqué dans la réponse palestinienne », réfutant les informations publiées par le Wall Street Journal.

M. Kanani a averti que « quiconque menace l’Iran doit savoir que toute action stupide entraînera une réponse dévastatrice ».

Le président Ebrahim Raïssi a déclaré dimanche que l’Iran soutenait « la légitime défense de la nation palestinienne » et a appelé les « gouvernements musulmans » à affirmer également leur soutien.

M. Raïssi s’est entretenu séparément par téléphone avec les dirigeants des mouvements armés palestiniens du Hamas, Ismaïl Haniyeh, et du Jihad islamique, Ziad al-Nakhala, qu’il avait accueillis séparément en juin à Téhéran.

Un haut responsable américain a indiqué samedi qu’il était « trop ​​tôt pour dire » si l’Iran était « directement impliqué » dans l’offensive lancée par le Hamas. Il a toutefois ajouté qu’il n’y avait « aucun doute » sur le fait que le Hamas était « financé, équipé et armé », entre autres, par le régime de Téhéran.



[ad_2]

Fr- local

Back to top button