Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique

L’Inde défend sa décision contre les diplomates canadiens

[ad_1]

OTTAWA — La décision de l’Inde de réduire la présence de diplomates canadiens dans son pays est « contraire au droit international », a déclaré vendredi le premier ministre Justin Trudeau, et le reste du monde devrait s’inquiéter de ses conséquences.

La ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly a déclaré jeudi que le Canada avait retiré l’essentiel de sa présence diplomatique en Inde après que New Delhi a menacé de retirer l’immunité diplomatique à ces personnes et à leurs familles.

Qualifiant cela de menace sans précédent, Joly a déclaré que le Canada avait choisi de relocaliser 41 de ses diplomates hors de l’Inde, ainsi que les 42 personnes à leur charge. Il reste 21 diplomates canadiens en Inde.

Vendredi, Trudeau a qualifié la décision de l’Inde de révoquer « unilatéralement » l’immunité diplomatique de la plupart des pays canadiens de « violation de la Convention de Vienne régissant la diplomatie », réitérant les affirmations de son ministre des Affaires étrangères.

« Ils choisissent de contrevenir à un principe très fondamental du droit international et de la diplomatie », a déclaré Trudeau vendredi lors d’une annonce sur le logement à Brampton, en Ontario.

« C’est quelque chose qui devrait inquiéter tous les pays du monde. »

Les relations avec New Delhi sont profondément gelées depuis que Trudeau a annoncé le 18 septembre que les services de renseignement canadiens enquêtaient sur « un lien potentiel » entre le gouvernement indien et l’assassinat de Hardeep Singh Nijjar, un dirigeant sikh canadien en Colombie-Britannique.

Plus tôt vendredi, le ministère indien des Affaires étrangères a déclaré que sa décision de réduire le nombre de diplomates canadiens en Inde, qui, selon lui, est supérieur à celui de l’Inde au Canada, était conforme aux conventions diplomatiques.

La déclaration de l’Inde cite un passage d’une convention internationale sur les relations diplomatiques qui stipule qu’en l’absence d’accord, un pays hôte peut exiger qu’une mission diplomatique soit maintenue dans des limites raisonnables et normales.

« Nous rejetons toute tentative visant à présenter la mise en œuvre de la parité comme une violation des normes internationales », indique le communiqué.

Trudeau a déclaré vendredi que les actions de l’Inde envers les diplomates canadiens « ont des conséquences considérables pour le monde diplomatique ».

« Cela a également des impacts très réels sur les millions de personnes qui voyagent entre l’Inde, en tant qu’étudiants ou membres de leur famille. »

Les responsables ont déclaré que cette décision ralentirait le traitement des demandes d’immigration et le Canada a émis un avis aux voyageurs pour les régions de l’Inde où il affirme avoir été contraint de réduire le personnel consulaire.

Ce rapport de La Presse Canadienne a été publié pour la première fois le 20 octobre 2023.



[ad_2]

En polices

Back to top button