Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

L’Inde déclare avoir évincé les envoyés canadiens pour des raisons d’ingérence

[ad_1]

Contenu de l’article

(Bloomberg) — L’Inde a déclaré avoir réduit la présence diplomatique du Canada dans le pays en raison de craintes d’ingérence dans ses affaires, alors que les liens entre les deux parties continuent de se détériorer.

« La relation traverse actuellement une phase difficile », a déclaré dimanche le ministre indien des Affaires étrangères, Subrahmanyam Jaishankar, lors d’une table ronde à New Delhi.

Contenu de l’article

La semaine dernière, le Canada a transféré 41 membres du personnel de son ambassade et de ses consulats en Inde après que le gouvernement du premier ministre Narendra Modi a menacé de révoquer leur immunité. L’administration du Premier ministre canadien Justin Trudeau a qualifié cette action de « déraisonnable et d’escalade » et de violation de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques.

Contenu de l’article

À LIRE : Trudeau dit que de nombreux pays sont inquiets après que l’Inde a évincé ses envoyés

Cette querelle diplomatique constitue la dernière escalade depuis que Trudeau a accusé le gouvernement indien d’avoir aidé à orchestrer l’assassinat d’un militant séparatiste sikh sur le sol canadien. New Delhi a nié ces allégations et mis en œuvre plusieurs mesures, notamment la suspension des visas pour les Canadiens.

L’Inde a déclaré la semaine dernière qu’elle souhaitait que les deux pays aient une « parité » en matière de présence diplomatique et qu’elle était en pourparlers avec le Canada au cours du mois dernier sur la manière de mettre en œuvre cela. Il a ajouté que ses actions étaient conformes à l’article 11.1 de la convention de Vienne, qui stipule qu’un pays peut limiter une mission étrangère s’il n’y a pas d’accord spécifique sur sa taille.

« La parité est largement prévue par la Convention de Vienne, qui est la règle internationale pertinente en la matière », a déclaré dimanche Jaishankar. « Nous avons invoqué la parité parce que nous étions préoccupés par l’ingérence continue dans nos affaires de la part du personnel canadien. »

Il a ajouté que l’Inde recommencerait à délivrer des visas au Canada si elle constatait des progrès dans la sécurité de ses diplomates là-bas.

Partagez cet article sur votre réseau social

[ad_2]

financialpost

Back to top button