Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Sport

L’incertitude ne ralentit pas les travaux du tramway

[ad_1]

Même dans le brouillard le plus épais, les différents chantiers préparatoires au tramway québécois fourmillent. Les travailleurs sont toujours à pied d’œuvre pour avancer avant l’hiver les différentes interventions en cours à différents endroits stratégiques le long du tracé du futur réseau de transport structurant.

« Le Bureau de projets continue de réaliser les travaux préparatoires comme prévu dans les différents contrats attribués aux fournisseurs », révèle la porte-parole Miriam Bard-Dumont dans un échange de courriels avec Le soleil.

« Les travaux continuent comme d’habitude » et aucun ordre n’a été donné aux entrepreneurs de ralentir ou de suspendre les activités déjà bien engagées.

Au contraire. Il y a moins de deux semaines, dans un bulletin d’information, l’équipe des communications du Bureau de projet Tramway parlait même d’une « intensification des travaux » pour les secteurs du Vieux-Limoilou et de Maizerets. Le 27 octobre, par courriel adressé à ses abonnés, le Bureau de projet a également annoncé une « campagne de forage à venir » dans le secteur de la Colline Parlementaire.

Ailleurs cependant, comme dans le quartier Saint-Roch, le Bureau de projets a récemment informé les riverains que « la période de construction touche à sa fin », tandis que dans le secteur du boulevard René-Lévesque Ouest, un « changement de phase » dans les interventions a eu lieu. commencé ces derniers jours.

La suite « en danger » en cas de break

Cependant, alors que les forages, les déplacements de conduites souterraines, les divers travaux d’aménagement et les acquisitions se poursuivent, le sort du mégaprojet est plus incertain que jamais. Désormais évaluée à 8,4 milliards de dollars selon le maire Bruno Marchand, la construction d’une ligne de tramway soutenue par la Ville est contrainte de suspendre par le gouvernement du Québec.

Mercredi, une rencontre au sommet entre le premier ministre François Legault, flanqué de ses ministres Geneviève Guilbault et Jonatan Julien, et le maire de Québec, a jeté une nouvelle douche froide sur le projet municipal.

Le gouvernement veut désormais prendre le temps de faire analyser pendant six mois les différents scénarios de transport structurants par la Caisse de dépôt et placement avant de faire son choix sur tel ou tel projet.

Reste qu’au lendemain de cette réunion, la Ville n’avait toujours reçu « aucune directive demandant de mettre un terme aux travaux préparatoires », indique le porte-parole du Bureau de projet Tramway. « Pour l’avenir, nous restons dans l’attente des directives du gouvernement. »

En attendant, les interventions initiées ne seront pas interrompues.

« La suspension des travaux en cours mettrait en péril certains travaux prévus pour la saison 2024, sans parler des désagréments subis par les différentes entreprises. »

Miriam Bard-Dumont

« Il faut comprendre qu’arrêter certains travaux à mi-chemin n’a que peu de sens techniquement », mentionne Miriam Bard-Dumont. Par exemple, il serait contre-productif de fermer la rue alors que seulement la moitié des canalisations ont été déplacées. »

Chantier prêt en 2024

Ainsi, la saison de travail 2023, qui doit être finalisée dans les prochaines semaines, aurait pu – presque – se dérouler « comme prévu », informe-t-elle.

D’autres travaux sur les réseaux techniques urbains étaient prévus cet hiver. Reste à savoir si elles pourront être réalisées ou si le gouvernement en décidera autrement.

La Ville estime toujours qu’elle serait prête à démarrer officiellement les travaux du tramway en 2024.

Amorcés en 2020, les travaux préparatoires à l’arrivée du tramway déployé dans les différents quartiers ont déjà nécessité une somme de 527 millions de dollars dépensés ou engagés, a annoncé jeudi le maire de Québec. L’administration Marchand prévoit que la courbe des dépenses devrait s’accélérer, avec des investissements atteignant environ 900 millions de dollars.

«Nous veillerons à terminer les travaux qui ont été commencés», s’engage Bruno Marchand.

[ad_2]

Gn Ca sport

Back to top button