Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Liens présumés avec l’Association musulmane du Canada | « Troublant et inquiétant », dit le Bloc

[ad_1]

Le Bloc Québécois souhaite que les autorités fédérales rendent publique leur décision concernant l’Association musulmane du Canada (MAC), à la suite d’un contrôle fiscal qui a incité les fonctionnaires à s’inquiéter d’éventuels liens entre les dirigeants de l’organisation et un réseau de soutien au Hamas.




Ce qu’il faut savoir

L’Agence du revenu du Canada affirme avoir découvert des liens « troublants » entre les dirigeants de l’Association musulmane du Canada et un réseau de soutien au Hamas.

L’IRS menace de révoquer le statut d’organisme de bienfaisance de l’organisation.

L’association se dit victime d’une démarche « islamophobe » et affirme que toutes les allégations seront dégonflées.

La presse a rapporté lundi les conclusions des responsables de l’équipe antiterroriste de l’Agence du revenu du Canada qui ont mené une vérification sur le MAC. Le processus est censé être confidentiel et les autorités ont refusé de commenter. Mais alors que le MAC a tenté de faire invalider le contrôle par un tribunal avant son aboutissement, nous avons pu exceptionnellement avoir accès aux preuves déposées par le fisc pour justifier sa démarche.

« L’implication de directeurs/employés dans un apparent réseau de soutien au Hamas est troublante », déclare un employé du fisc dans un affidavit daté de décembre 2022 et déposé devant la Cour supérieure de l’Ontario.

Plus généralement, « les résultats préliminaires de l’audit semblent suggérer que (le MAC) est lié à des individus ou à des groupes associés à l’extrémisme, à la violence et/ou au terrorisme », indiquent les preuves.

« La lumière doit être faite »

Le MAC a vigoureusement nié tout lien avec le Hamas ou l’extrémisme en général. Elle se dit victime d’une démarche biaisée et islamophobe, qui rend toute l’organisation coupable par association pour les fréquentations, déclarations, contacts de membres individuels sortis de leur contexte. Elle dit pratiquer un islam « modéré, équilibré et constructif », et assure que les allégations formulées par les responsables ne tiendront pas la route.

Le bras de fer a lieu alors que l’organisme reçoit chaque année des millions de dollars en fonds publics, notamment du gouvernement fédéral.

« Les faits rapportés ce matin sont inquiétants et préoccupants. La lumière doit être faite sur le contenu des liens entre le MAC et ledit réseau de soutien au Hamas», a déclaré lundi Jean-Denis Garon, porte-parole du Bloc québécois sur le revenu national.

Même si l’Agence du revenu refuse pour l’instant d’en discuter, le Bloc souhaite qu’elle en rende compte à la population au terme du processus.

L’organisme étant classé comme organisme de bienfaisance et recevant plusieurs millions de fonds publics, la population a le droit de savoir ce qui ressort de cet audit réalisé depuis 2015. Nous demandons donc que la décision finale soit rendue publique.

Jean-Denis Garon, porte-parole du Bloc Québécois sur le revenu national

« L’extrémisme n’a pas sa place dans notre société et nous devons lutter sans relâche contre toute forme de soutien au terrorisme ou à la violence. L’État canadien doit se préparer à intervenir si tel est le cas», a ajouté M. Garon.

Quelques crochets avec le Block

La presse a compilé les dons politiques faits par les dirigeants du MAC dont les noms sont publics. Les résultats démontrent que le Bloc Québécois est de loin le parti auquel on donne le moins. Les rares dons à la formation politique datent de 2010.

Depuis 2004, les dirigeants de l’organisation islamiste ont fait don d’environ :

  • 49 000 $ au Parti libéral du Canada
  • 20 000 $ au Nouveau Parti Démocratique
  • 13 000 $ au Parti conservateur du Canada
  • 6 000 $ au Bloc Québécois

Une porte-parole de la ministre du Revenu national, Marie-Claude Bibeau, a indiqué lundi que le gouvernement ne pouvait pas commenter la situation.

« Les dispositions sur la confidentialité des lois qu’applique l’Agence du revenu du Canada empêchent la divulgation des renseignements des contribuables et, par conséquent, nous ne commentons pas ces questions », a déclaré Simon Lafortune, attaché de presse du ministre. .

Avec la collaboration de Guillaume d’Avignon, La presse



[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button