Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Politique

L’IA, un risque pour l’humanité ? Le ministre de l’Innovation ne dira rien

[ad_1]

Le ministre de l’Innovation, François-Philippe Champagne, affirme que son travail consiste à passer « de la peur à l’opportunité » lorsqu’il s’agit du développement et de la réglementation de l’intelligence artificielle. Je ne dis pas.

Dans une entrevue diffusée dimanche, Champagne a déclaré à l’animateur de la période des questions de CTV, Vassy Kapelos, qu’il fallait de la transparence sur la technologie et un cadre en place pour trouver un équilibre entre « l’anxiété des Canadiens » et les développeurs qui veulent « une innovation responsable ».

« Je vais laisser les experts débattre de ce que cela pourrait faire », a-t-il déclaré. « Mais mon travail consiste à passer de la peur à l’opportunité. »

« Et vous savez, je pense que c’est fondamental, car ce que nous voulons, c’est une IA responsable », a-t-il ajouté.

Mais lorsqu’on lui demande à nouveau s’il croit que l’IA est une menace existentielle – comme l’a évoqué le pionnier de l’IA Yoshua Bengio – ou s’il en a peur, Champagne n’a pas répondu.

« Il y a un sentiment d’anxiété, mais en même temps, l’IA peut faire de grandes choses pour l’humanité », a-t-il déclaré. « C’est à nous de décider ce que nous voulons que l’IA soit. »

Le gouvernement fédéral est en train d’élaborer sa réglementation sur l’IA depuis juin 2022 avec la Loi sur l’intelligence artificielle et les données, intégrée dans le projet de loi C-27, qui modifie également d’autres lois en matière de confidentialité.

Champagne a également dévoilé un code de conduite volontaire pour les entreprises qui développent et gèrent l’IA à la fin du mois dernier.

Le ministre de l’Innovation a déclaré que son ministère avait étudié ce que faisaient d’autres pays dans leurs tentatives pour produire des cadres autour de l’IA, et comme l’a rapporté la Presse Canadienne en juin, il estime que le Canada est « en avance sur la courbe » dans son approche.

Mais les critiques et les experts ont qualifié le projet de loi C-27 et le code de conduite volontaire de vagues et opaques.

« J’espère que cela pourra faire de bonnes choses pour l’humanité », a-t-il déclaré en réponse à une question de savoir si l’IA lui faisait peur, ajoutant qu’il était « prudent ».

« Mais en même temps, nous devons éviter les choses vraiment mauvaises contre lesquelles, selon vous, les experts nous ont mis en garde », a-t-il également déclaré.


François-Philippe Champagne livre son point de vue sur les risques et opportunités de l’IA dans la vidéo en tête de cet article.


Son entrevue complète avec Kapelos, qui couvre également le plan de son gouvernement visant à stabiliser les prix des denrées alimentaires, sera diffusée dimanche à l’émission Questions Period de CTV.

[ad_2]

En polices

Back to top button