Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

« L’homme aux cornes » de l’assaut du Capitole veut être élu au Congrès américain

[ad_1]

L’un des attaquants emblématiques du Congrès américain, avec ses tatouages ​​et sa coiffe en corne de bison, envisage désormais d’y prêter serment : Jacob Chansley a annoncé son intention de se présenter aux élections législatives, selon des documents officiels.

• Lire aussi : EN VIDÉO | Donald Trump confond Biden et Obama lors de son discours

• Lire aussi : États-Unis : les Républicains proposent un plan inhabituel pour éviter le « shutdown »

L’homme de 30 ans, rendu célèbre dans le monde entier par sa tenue vestimentaire en ce jour qui a ébranlé la démocratie américaine, brigue un siège pour représenter l’Arizona au Congrès au nom du Parti libertaire, selon un document d’État daté de jeudi.

Armé d’une lance et torse nu, ce « chaman » autoproclamé et adepte des théories complotistes de la nébuleuse QAnon avait participé le 6 janvier 2021 à l’invasion du Congrès avec une horde de partisans de Donald Trump pour empêcher les élus de valider le Congrès. victoire du démocrate Joe Biden à l’élection présidentielle.

Il est entré dans la salle du Sénat, s’est assis dans le fauteuil réservé au vice-président Mike Pence et a laissé une note disant : « Ce n’est qu’une question de temps, la justice arrive ! »

L’homme de Phoenix, en Arizona, a été arrêté quelques jours après les faits et a plaidé coupable en septembre 2021 pour entrave à une procédure officielle.

Il purgeait une peine de prison jusqu’en mars 2023.

Au total, 1 100 personnes ont été inculpées à des degrés divers pour leur participation à l’assaut meurtrier du Capitole, selon les données du ministère de la Justice.

L’ancien président Donald Trump, désormais candidat à la présidentielle de 2024, n’a jamais reconnu sa défaite aux élections de 2020, dénonçant sans preuves une fraude électorale massive démentie par sa propre administration.

Le septuagénaire a été mis en examen, accusé de pressions électorales lors de la présidentielle de 2020. Il a plaidé non coupable.



[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button