Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

L’héritage des Franco-Américains en Nouvelle-Angleterre : en 2011, le Maine a élu un gouverneur de langue maternelle française

[ad_1]

Les journalistes québécois, délégués dans le Maine pour couvrir les horribles tueries de Lewiston, n’ont pas eu beaucoup de difficulté à trouver d’excellents francophones. On estime qu’un quart de la population de cet ancien Petit Canada de 37 000 âmes parle encore chez lui la langue de ses ancêtres québécois.

Parmi les victimes, on retrouve également des noms de notre région, correspondant au poids démographique de la diaspora québécoise dans cette petite ville ouvrière située à 250 km au sud-est de Sherbrooke.

Gouverneur

Le fils le plus célèbre de cette vigoureuse diaspora est certainement Paul LePage. En 2011, il devient le premier gouverneur francophone du Maine, poste qu’il occupe jusqu’en 2019.

LePage est né le 9 octobre 1948 à Lewiston. Aîné d’une famille de 18 enfants dont les deux parents francophones sont nés dans le Maine, il ne parle anglais qu’à l’âge de 9 ans. Un peu comme Jack Kerouac (1924-1969) dans le Massachusetts, mais une génération après celle du père de la Beat Generation, qui témoigne de la résilience des Franco-Américains du Maine.

L’exploit est d’autant plus remarquable que l’État avait interdit toutes les écoles publiques françaises en 1919.

Sa mère, Thérèse Gagnon (1926-2009), était une troisième génération dans le Maine. Son père Gérard (1924-2005) travaillait dans une papeterie.

À l’âge de 11 ans, Paul quitte sa famille. Il a passé deux ans dans la rue, cirant des chaussures et faisant la vaisselle au Café Thériault. Il finit par terminer ses études secondaires dans la difficulté et la misère. D’abord rejeté de l’université en raison de ses faibles notes en anglais, il a été accepté au deuxième essai. Il obtiendrait éventuellement un MBA de l’Université du Maine.

En 2003, il se lance en politique et est élu maire de Waterville. En 2009, il est candidat du Parti républicain au poste de gouverneur grâce au soutien des membres du Tea Party. (Longtemps démocrates, les Franco-Américains sont devenus républicains avec l’arrivée de Reagan dans les années 1980.) Réélu en 2014, il est un grand fan de Donald Trump et de Mar-a-Lago.

Le gouverneur du Maine, Paul LePage, en 2018.

AFP

Bas du Fleuve

Sa grand-mère, Bernadette Bilodeau (1894-1983), franco-américaine de naissance, était la fille d’un couple Beauceron marié à Lewiston.

Son grand-père Joseph (1887-1972) était originaire de Saint-Jean-de-Dieu, dans le Bas-du-Fleuve. Au début du 20e siècle, à peine adolescent, il émigre dans le Maine comme tant d’autres qui luttent sur des terres arides et sans avenir, attirés par le salaire régulier que leur fournissent les filatures de coton. Il a combattu pendant la Grande Guerre avant même d’être citoyen américain.

Joseph descendait de René Lepage (1656-1718), le père fondateur de Rimouski dont le monument trône fièrement dans la métropole du Bas-du-Fleuve. Et aussi père de 22 enfants.


Une famille canadienne-française typique des comtés du Maine, comme celle dont est issu Paul LePage.  On voit ici les enfants et la mère de Patrick Dummond, un producteur de pommes de terre canadien-français à Lille, dans le Maine (octobre 1940).

La tombe de Joseph LePage, le grand-père de Paul LePage.

Jacques Noël

LIGNÉE PARTENAIRE DE PAUL LEPAGE

I. LEPAGE, Gérard André (1924-2005)
GAGNON, Thérèse (1926-2009)
Marié le 11 avril 1947, Lewiston, Androscoggin, Maine
(le couple a eu 18 enfants)
II. LEPAGE, Joseph (1887-1972)
BILODEAU, Bernadette (1894-1983)
Marié le 30 mai 1921, Lewiston, Androscoggin, Maine
(le couple a eu 9 enfants)
III. LEPAGE, Joseph (1858-1916)
DUMONT, Julie (1858-1928)
Marié le 16 octobre 1883, Saint-Denis-de-Kamouraska
(le couple a eu 12 enfants)
IV. LEPAGE, Fabien (1829-1920)
THÉRIAULT, Adélaïde (1824-1867)
Marié le 13 février 1849, L’Isle-Verte
(le couple a eu 8 enfants)
V. LEPAGE, Jean-Baptiste (1785-1875)
CÔTÉ, Basilisse (1793-1876)
Marié le 27 août 1810, L’Isle-Verte
(le couple a eu 15 enfants)
VI. LEPAGE, Régis (1752-1813)
METAYER, Josephte (1760-1813)
Marié en 1782, Cap-Saint-Ignace
VII. LEPAGE, Nicolas-Dominique (1713-1763)
RIOUX, Marie-Madeleine (1721-1797)
Marié le 25 octobre 1742, Rimouski
VIII. LEPAGE, René (1656-1718)
GAGNON, Madeleine (1671-1744)
Marié le 10 juin 1686, Sainte-Anne-de-Beaupré
(le couple a eu 22 enfants)
IX. LEPAGE, Germain (1634?-1723)
LORY, reine (1631-1688)
Marié vers 1652, Ouanne, Auxerre



[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button