Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

L’examen des agents de ressources scolaires de Regina révèle un fort soutien : rapport

[ad_1]

Environ un tiers des étudiants interrogés ont déclaré que le programme était « très positif » et qu’il leur permettait de se sentir plus à l’aise avec la police.

Contenu de l’article

Les résultats d’un examen approfondi du programme des agents de ressources scolaires de Regina montrent un fort soutien à l’efficacité du programme de la part des parents et du personnel, mais dans une moindre mesure de la part des élèves.

Annoncé pour la première fois en 2021, un examen a été commandé conjointement par les divisions scolaires catholiques et publiques de Regina pour évaluer le programme, qui place des policiers en uniforme comme agents de liaison à l’intérieur des écoles.

Publicité 2

Contenu de l’article

Contenu de l’article

Des enquêtes ont eu lieu entre février et mai de cette année, menées par le tiers Praxis Consulting.

Le rapport final, qui totalise 387 pages et a été remis aux commissions scolaires en juillet, a été rendu public cette semaine.

Les données compilées comprenaient des entrevues avec les deux conseils scolaires et le service de police de Regina et des groupes de discussion ciblés comprenant du personnel et des étudiants des deux divisions, un groupe de défense dirigé par des jeunes Black in Saskatchewan et des participants à six journées portes ouvertes.

Un sondage en ligne a reçu 2 694 réponses au total. Un peu plus de 16 pour cent des répondants se sont identifiés comme autochtones ou comme appartenant à une autre minorité visible, et 7,8 pour cent comme LGBTQ+.

Praxis a également mené une étude comparative de cinq autres programmes SRO, en Ontario et en Alberta.

Le programme SRO est présent dans les écoles de Regina depuis 1949 et emploie actuellement 15 agents. Son fonctionnement en 2022 a coûté un peu plus de 2,28 millions de dollars, financés presque entièrement par le RPS.

Il s’agit de la deuxième étude en 43 ans d’histoire du programme et, selon Praxis, la plus complète depuis le précédent sondage de 1989 qui incluait une école publique.

Histoires connexes

Contenu de l’article

Publicité 3

Contenu de l’article

Les données du rapport montrent un programme de soutien majoritaire

Dans l’ensemble, les réponses ont exprimé une faveur notable envers le programme, la plupart déclarant que les OAR atteignent la plupart des objectifs de promotion de la sécurité dans les écoles de Regina.

Sa « longévité » et sa « réputation » dans la communauté sont identifiées comme des points forts, et la plupart des répondants estiment que le programme présente des avantages « positifs ».

Les défis comprennent l’accessibilité des agents, la compréhension du programme parmi les étudiants et les facteurs d’intimidation associés à la police.

Les parents et le personnel étaient les plus susceptibles de répondre positivement. Les réponses spécifiques aux étudiants montrent moins de soutien, en particulier de la part des groupes démographiques marginalisés.

Les deux tiers des personnes interrogées estiment que les OAR réussissent à constituer une ressource précieuse, à créer un environnement sûr et à procurer un « sentiment de sécurité ».

Environ la moitié estiment que les OAR réussissent à réduire la criminalité sur les lieux scolaires ou la cyberintimidation.

Dans l’ensemble, les étudiants ont déclaré que les policiers offrent une figure d’autorité alternative aux « enfants en situation difficile » vers qui s’adresser en cas de conflit, leur permettant de « se sentir entendus ».

Plus de 75 pour cent de tous les répondants ont déclaré qu’il était important que la police soit présente dans les écoles ; 46 pour cent ont dit que c’était « très important » et 43 pour cent ont déclaré que le programme était « très positif ».

Publicité 4

Contenu de l’article

En comparaison, 26 pour cent des étudiants ont déclaré que la présence policière était « très importante » et 24 pour cent ont déclaré que le programme était « très positif ».

Un tiers des étudiants ont convenu que les OAR les rendaient plus à l’aise avec la police et lui faisaient davantage confiance.

Les étudiants autochtones, LGBTQ+ et issus de minorités visibles étaient les plus nombreux parmi ceux qui se sentaient les moins à l’aise avec des policiers en uniforme dans leurs écoles et étaient les plus susceptibles de ne pas être d’accord avec l’idée que la présence des policiers est positive.

Les étudiants ont déclaré que cela leur donnait le sentiment d’être « observés ou surveillés », « ciblés » ou « stéréotypés ». Les deux tiers ont déclaré qu’ils se sentiraient « moins intimidés » si les OAR ne portaient pas d’uniforme.

Les participants noirs de la Saskatchewan ont déclaré que le fait que la police interagisse cordialement avec les étudiants aide à familiariser les jeunes avec le droit, mais ont déclaré qu’il y avait un « manque de connexion » et un « manque de soins » pour les étudiants racialisés.

Les répondants autochtones ont déclaré que « la volonté de collaborer et d’établir des relations » est une exigence majeure pour les OAR, dont on peut actuellement douter qu’elle soit satisfaite.

« S’ils ne sont pas disposés à établir ces liens, cela peut faire plus de mal que de bien », résume le rapport.

Publicité 5

Contenu de l’article

Le personnel a reconnu que le programme est « une opportunité de changer le discours négatif sur le maintien de l’ordre envers les étudiants, même s’il a fait remarquer que cet objectif n’est pas encore atteint ».

Comme chaque SRO supervise en moyenne 2 750 élèves, stationnés dans une école secondaire assignée où ils « hélicoptèrent » jusqu’aux écoles primaires, certains ont déclaré « qu’il n’y a pas assez d’agents » pour répondre aux demandes des élèves.

Recommandations proposées : mise à jour ou pause

Le rapport conclut qu’il est possible d’améliorer la sensibilisation et la clarté sur l’objectif et la fonction des OAR.

Si les conseils choisissent de poursuivre le programme, Praxis fait plusieurs suggestions.

Top met à jour la conception du programme, les critères de recrutement et la formation des OAR, en créant un organe consultatif et en ajoutant des éléments d’équité et d’inclusivité à la gouvernance.

Le passage des agents en tenue civile est également mentionné, tout comme l’ajout d’un « processus de partage d’informations » plus robuste pour soutenir les étudiants vulnérables.

Si les commissions réexaminent plutôt le programme, il est suggéré de faire une pause complète et d’entreprendre une refonte qui tienne compte des « forces et des défis » et de la manière dont les « pratiques de justice réparatrice » pourraient être intégrées.

Publicité 6

Contenu de l’article

Le directeur de l’éducation catholique de Regina, Sean Chase, lors de la réunion du conseil d’administration de mardi, a souligné le « très haut degré de soutien à ce programme et à sa poursuite » présenté par le rapport.

Plusieurs administrateurs étaient d’accord, les commentaires de Vicki Bonnell qualifiant les résultats « l’affirmation que ce programme fonctionne. » Les administrateurs ont voté en faveur du maintien du programme, en tenant compte des améliorations.

Regina Public a refusé de commenter sa position jeudi, car le rapport ne devrait pas être soumis aux administrateurs du conseil d’administration avant le 17 octobre.

Étant donné que l’examen implique les deux divisions, les décisions sur l’avenir du programme nécessitent une discussion entre les deux conseils d’administration, selon les porte-parole.

lkurz@postmedia.com

Contenu de l’article

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail : vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

Publicité 1

[ad_2]

En LOcal

Back to top button