Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

l’ex-recteur explique la lettre « honte »

[ad_1]

Il y a quelques jours, les parents de l’adolescent qui s’est suicidé à la rentrée à Poissy (Yvelines), après s’être plaints l’année précédente de harcèlement, se disaient « indignés et effrayés de recevoir » des lettres de l’administration qui ont jugé leur attitude « inacceptable » au printemps.

Le ministre de l’Éducation nationale Gabriel Attal a qualifié de « honteuse » cette lettre envoyée aux parents quelques mois avant le décès de leur fils.

Charline Avenel, qui dirigeait le rectorat de l’académie de Versailles au moment de l’envoi de ces lettres et qui a depuis passé la main, s’est exprimée pour la première fois dans Le Parisien samedi.

 » C’est inadmissible « 

L’ancien recteur présente d’abord ses « excuses » aux parents de Nicolas : « C’est inacceptable qu’ils aient reçu une telle lettre », s’indigne-t-elle. « Il n’était pas nécessaire d’envoyer une telle lettre aux parents en détresse. »

Et l’ancien recteur a rappelé qu’une enquête est en cours. Pas moins de 600 incidents de harcèlement sont signalés chaque année au rectorat de Versailles.

Cette lettre a été envoyée suite à des menaces de la famille concernée envers les professeurs de l’élève. « Je découvre que ces lettres de désapprobation ont été envoyées, et je le crains en grand nombre, sans discernement à des familles en détresse », réagit Charline Avenel, toujours dans Le Parisien. Il faut être conscient que l’école, comme la société, est le théâtre de violences. Certains parents menacent, frappent, insultent les professeurs… »

[ad_2]
Fr1

Back to top button