Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Divertissement

L’ex-collaborateur de Robert De Niro remporte un procès pour discrimination

[ad_1]

Un jury populaire américain a jugé jeudi que la société de production de Robert De Niro était responsable de discrimination sexuelle à l’encontre d’un ancien collègue et lui a accordé 1,3 million de dollars de dommages et intérêts.

L’ancien employé Graham Chase Robinson a accusé la star de « Taxi Driver » de lui avoir ordonné d’effectuer des tâches « stéréotypement féminines », même après avoir été promue à des postes de direction dans sa société Canal Productions : laver les draps, passer l’aspirateur dans son appartement ou encore organiser des fêtes.

Elle l’a également accusé de contacts physiques non désirés et de propos à caractère sexuel.

Les jurés ont également conclu que l’entreprise de M. De Niro avait tenté d’exercer des représailles contre son employé. Elle a affirmé que M. De Niro avait refusé de lui écrire des lettres de recommandation ou de lui verser son indemnité de départ.

Le jury a rejeté la plainte initiale déposée par Canal Productions contre Mme Chase Robinson.

Graham Chase Robinson, ancien collaborateur de l’acteur américain Robert De Niro, à sa sortie du tribunal fédéral de New York le 30 octobre 2023.

Getty Images via AFP

L’entreprise l’a accusé d’avoir facturé des centaines de milliers de dollars de dépenses personnelles sur une carte de crédit d’entreprise, d’avoir utilisé des millions de miles de M. De Niro pour des voyages en avion et d’avoir regardé des «séries télévisées sur Netflix» pendant son temps de travail.

« Nous sommes ravis que le jury (…) ait rendu un verdict en faveur de Mme Chase Robinson », a réagi son avocat David Sanford, dans un communiqué à l’AFP.

« Non seulement Mme Robinson a gagné son procès contre Canal, mais le jury a entièrement donné raison à Mme Robinson en déclarant que les plaintes de Robert De Niro contre elle n’étaient pas fondées », s’est-il également réjoui.

M. De Niro, qui n’était pas présent lors du verdict, n’a pas été reconnu individuellement responsable.

Au début du procès, qui a duré deux semaines, il a estimé que les accusations de son ex-assistante étaient « absurdes ».



[ad_2]

Gn Ca ent

Back to top button