Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Lettres : La présence continue de policiers dans les écoles de Regina est bouleversante

[ad_1]

« La police dans les écoles est devenue normalisée. Mais qu’y a-t-il de normal à ce qu’il y ait des policiers en uniforme et armés dans nos écoles ? —Florence Stratton.

Contenu de l’article

J’ai été choqué et consterné lorsque le Conseil des écoles publiques de Regina a rejeté une motion visant à retirer la police des écoles publiques de Regina. La motion, présentée par l’administrateur Ted Jaleta, a été rejetée par six voix contre une.

Selon le rapport chargé par le conseil d’examiner le programme des agents de ressources scolaires (SRO), de nombreux étudiants autochtones, d’autres étudiants issus de minorités de races identifiables, des étudiants 2SLGBTQ+ et des étudiants handicapés étaient « mal à l’aise » avec des policiers en uniforme dans leurs écoles.

Publicité 2

Contenu de l’article

Contenu de l’article

Ils ont déclaré que cela les faisait se sentir « intimidés », « ciblés », « déclenchés » ou « stéréotypés ». En d’autres termes, cela les mettait en danger. Cela aurait dû être une raison suffisante pour interrompre le programme SRO.

La police est présente dans les écoles de Regina depuis 43 ans. La présence de la police dans les écoles est devenue normalisée. Mais qu’y a-t-il de normal dans le fait d’avoir des policiers en uniforme et armés dans nos écoles ?

Lorsque j’étais étudiante dans le système scolaire de Regina, dans les années 40 et 50, il y avait des infirmières dans chaque école. Je ne veux pas idéaliser le système scolaire du passé. C’était loin d’être parfait.

Mais il est sûrement préférable d’avoir des infirmières dans les écoles pour s’occuper de la santé et du bien-être des élèves plutôt que d’avoir des policiers armés dans nos écoles. Il est certain que les infirmières constituent une meilleure ressource pour les écoles et les étudiants que les policiers.

D’autres villes canadiennes ont mis fin à leurs programmes SRO, notamment Toronto et Edmonton. Regina devrait faire de même.

Florence Stratton, Régina

Le conflit israélo-palestinien n’est pas l’un ou l’autre

Les réactions aux horreurs vécues par des Israéliens et des Palestiniens innocents illustrent une incapacité collective à analyser des situations complexes sur la base d’un code moral. Il est plus simple de considérer la vie comme une série de choix binaires : choisir un camp dans un conflit, puis apporter un soutien sans équivoque.

Publicité 3

Contenu de l’article

Plutôt que de condamner universellement le fait de prendre intentionnellement pour cible des civils dans le cadre d’une stratégie de guerre, nous entendons des rationalisations des atrocités perpétrées par le camp choisi par une personne.

Il est facile pour les politiciens nord-américains de choisir leur camp dans ce conflit du Moyen-Orient ; l’Occident soutient l’État démocratique d’Israël contre le terrorisme du Hamas.

Le chroniqueur du Globe and Mail, Andrew Coyne, l’a décrit comme un argument moral en faveur de l’Occident et nous avons été témoins de l’événement semblable à une éclipse solaire où le premier ministre Justin Trudeau et le chef de l’opposition Pierre Poilievre semblaient être d’accord sur quelque chose.

Choisir un camp ne doit pas présupposer qu’on ne peut pas condamner les actes ultérieurs. Les exhortations à jouer gentiment sont vaines alors que la norme dans la région est qu’aucune atrocité n’est trop terrible pour être envisagée.

Thomas Friedman a cité l’ancien Premier ministre israélien Ehud Barak qui a déclaré qu’Israël respecterait les règles locales et que « vous ne nous ferez pas sortir de ce quartier de manière plus folle ».

L’un des commentaires récents les plus réfléchis et les plus équilibrés est celui d’un réserviste israélien retournant se battre pour son pays : « Nos ennemis sont les organisations terroristes meurtrières. Les Palestiniens ne sont pas l’ennemi… Israéliens et Palestiniens sont aux prises avec une minorité religieuse depuis des décennies… Les idéologies des deux ont alimenté ce conflit, entraînant la mort de trop de civils innocents.

David Steele, Régina

Histoires connexes

PARTAGEZ VOS VUES

Le Leader-Post accepte les lettres qui doivent inclure le nom et le numéro de téléphone de l’auteur.

Les soumissions seront vérifiées et éditées avant publication. Nous publions les noms et la communauté de tous les auteurs de lettres.

Courriel : letter@leaderpost.com

Envoyer à : 300-1964 Park St., Regina, Saskatchewan, S4N 7M5

Contenu de l’article

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail : vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

    Publicité 2

[ad_2]

En LOcal

Back to top button