Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

L’étrange Amérique de Paul Houde | La presse

[ad_1]

On sait que Paul Houde aime parcourir les routes dans son camping-car, mais pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable ?




Il y a cinq ans, son ami Charles Lafortune lui a proposé de réaliser une série documentaire sur ses lieux mythiques aux États-Unis, un projet qui a été retardé par la pandémie, mais qui a finalement abouti à Paul dans tous ses états, présenté sur la plateforme Vrai. De plus, cette série est accompagnée d’un livre, Paul dans tous ses états, cahiers d’Amériqueson premier, écrit en collaboration avec Nicolas Bertrand, dans lequel on retrouve le souci maniaque de l’animateur pour les dates, les chiffres et les faits divers – on a même droit aux numéros de ses vols et de ses chambres d’hôtel.

Cette obsession du détail est ce qui me fait le plus rire chez cet homme, une encyclopédie sur deux jambes, et je suis depuis longtemps convaincue qu’il y a là quelque chose de neuro-atypique. Paul Houde me confirme qu’il y a seulement deux mois, à 69 ans, il a reçu un diagnostic en ce sens. « On ne m’a pas dit précisément de quoi il s’agissait, Asperger ou quoi que ce soit du genre, mais j’ai passé tous les tests et on m’a effectivement diagnostiqué un spectre autistique. »

L'étrange Amérique de Paul Houde | La presse

PHOTO PHILIPPE BOIVIN, LA PRESSE

Paul Houde animait l’émission matinale au 91,9 Sports.

Personne ne sera surpris, et je ne pense pas que cela lui ait nui dans sa carrière, mais on s’inquiète davantage pour sa santé puisqu’il a dû quitter brusquement sa matinale de BPM Sports, car cet horaire ne lui convenait pas. du tout. Mettons ça de côté : Paul Houde dit qu’il va bien maintenant. «Je récupère mes heures de sommeil manquées», dit-il, expliquant qu’il a dû écouter les signes inquiétants de son corps.

J’étais hors de contrôle à 11 heures du matin, j’avais toutes sortes de symptômes, des vertiges, des pertes de mémoire… ce qui, dans mon cas, est catastrophique. J’ai déjà fait le planning du matin, mais à un autre âge !

Paul Houde

La petite et la grande histoire

Paul Houde est fasciné par les États-Unis depuis son enfance, mais pour des événements bien précis qui l’ont marqué. Dans Paul dans tous ses étatsnous sommes un peu dedans voyage en voiture envers son voyages événements historiques, avec son co-animateur, Francis Primeau. Le premier essai nucléaire à Trinity, Woodstock, les meurtres de la famille Manson, l’assassinat de Martin Luther King et de John F. Kennedy, le siège de Waco, l’affaire OJ Simpson… Il y a un côté un peu morbide dans ce circuit touristique, mais Je comprends tout à fait Paul Houde. Moi aussi, j’aimerais voir tous ces sites qu’il visite, parfois avec l’émotion d’un enfant dans un magasin de bonbons, discutant avec des témoins ou des spécialistes.

Mais Paul proteste quand je dis morbide. « Ce n’est pas de la morbidité, c’est une déformation de mon espace-temps ! » Vous remontez le temps, vous pouvez marcher sur les mêmes traces de l’histoire. C’est fascinant, ils ont conservé tout ça. Vous avez une image 3D de ce qu’a été un moment historique ! »

Par exemple, nous avons gardé intact le motel Lorraine où Martin Luther King a été assassiné, raconte Paul Houde, ainsi que l’entrepôt de livres d’où Lee Harvey Oswald a été abattu. « Au Motel Lorraine, ils n’ont pas seulement gardé le balcon, mais tout le motel, pour en faire un musée des droits civiques », explique Paul Houde. Il faut le faire. Il vient nous chercher. Ici, on a du mal à s’entendre sur la question de savoir si l’on préserve un édifice patrimonial ! »

L'étrange Amérique de Paul Houde | La presse

PHOTO PHILIPPE BOIVIN, ARCHIVES LA PRESSE

Paul Houde

Dans son livre, ses journaux cinématographiques un peu échevelés et divertissants, Paul Houde parle souvent de la température lors de ses visites dans certaines villes, entre autres parce qu’il est un expert en météo, mais aussi parce qu’il a manqué de climatisation dans sa caravane à un moment donné. , lors de cette série où il a parcouru 14 000 km. Je lui demande si cela lui a confirmé que les Etats-Unis sont à l’avant-garde du réchauffement climatique.  » Absolument. À Waco, où nous avons tourné, il faisait 111 degrés Fahrenheit (43 degrés Celsius). Cela nous a suivi pendant plusieurs épisodes. » Il a également remarqué les inégalités, la pauvreté et la criminalité – son véhicule a été vandalisé une fois pendant le tournage.

J’ai été extrêmement perturbé par certaines villes, qui ont déjà eu leur heure de gloire, par exemple Memphis. C’est pire socialement, comparé à Nashville. Une autre ville en difficulté est la Nouvelle-Orléans.

Paul Houde

Paul Houde estime que nous avons une vision erronée des États-Unis. « Pour moi, tous les Américains n’existent pas », explique-t-il. C’est un conglomérat, une mosaïque. Dites-moi où vous êtes et je vous dirai quel type d’Américain vous êtes susceptible de rencontrer. Un Américain du Maine ou un Américain du Wyoming, ce n’est pas du tout la même chose, et quand on passe d’un État à l’autre, c’est comme deux pays différents. Il faut porter un jugement très ouvert sur ce que l’on appelle « les Américains » qui, auparavant, étaient unis sur des valeurs communes, religieuses ou sociales. Depuis le passage de Trump, les États-Unis ont explosé dans toutes sortes de comportements et de valeurs associés aux États. »

Justement, croit-il que Trump puisse être réélu ? « Oui, tout à fait, j’en suis convaincu. Il reste un an, mais si les élections avaient lieu dans les prochains jours, ce serait une victoire éclatante. Il a une base extrêmement dure, des partisans indéfectibles. Mais comme nous ne sommes pas américains, cela ne nous concerne pas. »

Enfin oui Paul dans tous ses états trouve son public, et compte tenu de son nouveau temps libre, Paul Houde se dit prêt à reprendre la route à tout moment. Une chose est sûre, la date du 8 avril 2024 est inscrite sur son calendrier pour la prochaine éclipse totale de Soleil qu’il ira voir au Texas. « Parce que je ne fais pas confiance à la météo au Québec ! »

Paul dans tous ses étatsà Vrai.

Paul dans tous ses états, cahiers d'Amérique

Paul dans tous ses états, cahiers d’Amérique

Expression libre

168 pages



[ad_2]

Gn Ca world

Back to top button