Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

Les troubles neurodéveloppementaux en hausse

[ad_1]

Autisme, dys, TDAH, TDI… Focus sur les troubles neurodéveloppementaux qui sont multiples, souvent associés, difficiles à diagnostiquer, et dont la prévalence dans la population est croissante.

Que sont les troubles neurodéveloppementaux ? Ils se caractérisent par des difficultés importantes dans le développement des fonctions cérébrales, telles que la socialisation, la communication, l’apprentissage, la motricité, le raisonnement, explique la délégation interministérielle au TND. Il s’agit par exemple des troubles du spectre autistique (TSA), des troubles du développement intellectuel (TID), du trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Ils comprennent également de multiples troubles dys, souvent détectés dès la rentrée primaire : troubles de l’apprentissage du langage écrit (dyslexie), du calcul (dyscalculie), du graphisme (dysgraphie), ainsi que des troubles du langage (dysphasie). coordination (dyspraxie).

Agitation croissante

Une tendance à la hausse est observée dans les pays développés avec notamment une augmentation de la prévalence de l’autisme et du TDAH au cours des vingt dernières années, selon la délégation interministérielle. Les raisons de ces augmentations ne sont pas encore totalement connues et font l’objet de recherches. Le rôle des facteurs environnementaux est particulièrement étudié. La prévalence exacte n’est pas connue et les troubles sont sous-diagnostiqués mais on estime que l’autisme concerne 1 à 2% de la population, les troubles dys 8%, le TDAH 6% des enfants et 3% des adultes et le TDI 1% de la population, selon au gouvernement. Ces troubles sont souvent associés chez une même personne. D’autres maladies associées sont fréquentes : épilepsie, troubles gastro-intestinaux, pathologies cardiovasculaires, pathologies de la vision et de l’audition, troubles du sommeil, troubles de l’alimentation, troubles anxieux et dépression.

Une recherche à grande échelle

La structuration de la recherche était l’un des axes de la stratégie Autisme 2018-22 : elle formait un groupe de 700 chercheurs travaillant en réseau sur ces troubles, en collaboration avec plus de 400 équipes de recherche à travers le monde. 55 000 enfants ont été identifiés et orientés pour un diagnostic dans une centaine de plateformes de coordination et d’orientation (PCO) créées depuis 2018. Ils étaient 150 en 2019, selon le gouvernement.

Des années d’errance médicale

45 000 enfants autistes sont inscrits à plein temps dans des écoles ordinaires, selon la délégation. D’autres sont dans des instituts médico-éducatifs (IME) et certains ne sont pas scolarisés.

Si la Stratégie nationale sur l’autisme 2018-22 s’est concentrée sur l’identification de l’autisme chez les tout-petits, de nombreux adolescents et adultes n’ont jamais été diagnostiqués ni accompagnés ou ont connu une errance médicale de spécialiste en spécialiste. , avec de très longues listes d’attente. Certains ont fait l’objet d’interventions ou de suivis non conformes aux bonnes pratiques de la Haute Autorité de Santé (HAS) et aux connaissances scientifiques les plus récentes sur ces troubles.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2023) Agence France-Presse. Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par les droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. En conséquence, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable et écrit de l’AFP. L’AFP ne peut être tenue responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclues, ni des conséquences des actions ou transactions réalisées sur la base de ces informations.

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button