Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Santé

les thermes de Saujon vous aident à sortir la tête de l’eau

[ad_1]

La consommation d’antidépresseurs et d’anxiolytiques est devenue un problème majeur de santé publique. La France est l’un des premiers pays européens en termes de prescriptions et, depuis plusieurs années, les autorités sanitaires dénoncent leur consommation excessive.

La consommation d’antidépresseurs et d’anxiolytiques est devenue un problème majeur de santé publique. La France est l’un des premiers pays européens en termes de prescriptions et, depuis plusieurs années, les autorités sanitaires dénoncent leur consommation excessive.

Les Thermes de Saujon ont créé il y a dix ans l’Ecole Thermale de Stress, afin de proposer aux curistes des soins spécialisés. Ce dispositif, unique dans le monde du thermalisme, vise à se sevrer de ces dépendances qui peuvent devenir handicapantes.

Troubles du comportement

La consommation de ces médicaments à plus ou moins long terme comporte des risques. Ainsi, les benzodiazépines peuvent provoquer ce qu’on appelle une amnésie « antérétrograde », c’est-à-dire des pertes de mémoire des événements récents, des troubles du comportement se traduisant principalement par de l’agitation, des cauchemars, des délires, des hallucinations, des désinhibitions. Chez les personnes âgées, ces problèmes peuvent bien entendu être amplifiés et cela augmente les risques d’accidents domestiques, comme les chutes. Aussi, la consommation de benzodiazépines peut avoir des conséquences dramatiques sur le comportement des conducteurs. D’où l’intérêt du sevrage.

« Notre programme a été mis en place par une équipe de professionnels spécialisés en santé mentale, encadré et validé par un comité scientifique composé de psychiatres, de professeurs de médecine et d’universitaires de renom », explique le docteur Olivier Dubois, directeur des thermes. . Cela implique de mieux comprendre les dangers des benzodiazépines. La formation de trois semaines s’articule autour d’un programme mêlant ateliers psycho-éducatifs collectifs, séances de sport et de bien-être, entretiens psychologiques individuels, suivi évaluatif individualisé et cure thermale agréée.

50% remboursé

« Nous recevons entre quatre et cinq groupes par an. Toutes les études que nous avons menées et menons prouvent l’efficacité du programme. Pour preuve, ce stage bénéficie d’un remboursement à 50 % par la Caisse nationale d’assurance maladie », souligne le psychiatre. Une nouvelle étude sur l’intérêt d’une cure thermale pour réduire la consommation de benzodiazépines a débuté en 2023 et l’établissement thermal recherche des volontaires pour y participer.

Les thermes de Saujon, spécialisés dans les maladies mentales, s’appuient à la fois sur une équipe médicale et sur une eau à usage externe et interne, l’eau thermale de Saujon étant une source millénaire riche en magnésium et lithium. Les affections traitées comprennent le stress, la dépression réactive, l’anxiété, le sevrage des anxiolytiques, le burn out, les troubles du sommeil ou encore la fibromyalgie et les douleurs chroniques. Les cures thermales psychiatriques ont débuté ici en 1860 et n’ont cessé depuis de se développer pour répondre à des attentes toujours plus grandes.

[ad_2]

Gn Ca health

Back to top button