Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Science et technologie

Les télescopes James-Webb et Hubble révèlent un impressionnant choc de titans aux confins de l’Univers

[ad_1]

C’est l’une des images les plus détaillées de notre Univers obtenues à ce jour. Cette vue sublime de l’amas de galaxies MACS0416 que les astronomes ont construit à partir des données renvoyées par le télescope spatial Hubble et le télescope spatial James-Webb. Un véritable sapin de Noël avant l’heure !

L’amas de galaxies que les astronomes appellent MACS0416 est situé à quelque 4,3 milliards d’années-lumière de la Terre. Il est en réalité constitué de deux clusters en collision. Et aujourd’hui, grâce aux données renvoyées par le télescope spatial Hubble d’une part et par le télescope spatial James Webb (JWST) d’autre part, les astronomes nous offrent une image époustouflante. Une image couleur qui combine la lumière visible et l’infrarouge. L’un des univers les plus complets et détaillés jamais obtenus.

Des couleurs brillantes pour un amas de galaxies

Les couleurs vibrantes qui apparaissent dans cette sublime image ne sont pas choisies au hasard. Le bleu code ainsi pour des longueurs d’onde plutôt courtes et le rouge, pour des longueurs d’onde plus longues. Le vert correspond à un intermédiaire. Et ces couleurs renseignent également sur les distances auxquelles se situent les galaxies. Les galaxies les plus bleues sont relativement proches. Ils forment souvent des étoiles de manière intense. Hubble les détecte mieux. Les galaxies les plus rouges ont tendance à être plus éloignées. Ils sont du rayon JWST.

Au-delà du plaisir des yeux représenté par cette image de l’amas MACS0416, les astronomes y voient l’opportunité d’étudier les phénomènes transitoires. Objets dont la luminosité varie dans le temps. Grâce à des observations réalisées à quatre moments espacés de quelques semaines, ils en ont identifié 14. Ce qui laisse penser que le phénomène pourrait être bien plus répandu qu’ils ne l’avaient imaginé. Et désormais le cluster MACS0416 est surnommé le cluster « du sapin de Noël », « parce qu’il est très coloré et à cause de ses lumières vacillantes »précise Haojing Yan de l’Université du Missouri dans un communiqué de la NASA.

Une image également d’intérêt scientifique

Parmi tous ceux identifiés, un phénomène transitoire ressort particulièrement. Située dans une galaxie qui existait environ trois milliards d’années après le Big Bang, elle est ici amplifiée d’un facteur d’au moins 4 000 par lentille gravitationnelle. Les astronomes l’ont surnommé Mothra en clin d’œil à son « nature monstrueuse ».

Mothra et Godzilla, les intrigantes étoiles géantes « Kaiju » découvertes par James Webb

Cette étoile était déjà visible lors des observations de Hubble réalisées il y a neuf ans. C’est plutôt inhabituel, car un alignement très spécifique entre l’amas de galaxies du premier plan et l’étoile d’arrière-plan est nécessaire pour amplifier autant une étoile. Les mouvements mutuels de l’étoile et de l’amas auraient dû rompre cet alignement. L’explication la plus probable est qu’il existe un objet supplémentaire dans le groupe au premier plan qui ajoute un grossissement supplémentaire. Selon les chercheurs, un objet d’une masse comprise entre 10 000 et 1 million de fois celle de notre Soleil, mais de nature inconnue. Peut-être un amas globulaire trop faible pour être observé directement.

[ad_2]

Gn Ca tech

Back to top button