Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Les soldats et leurs familles embourbés dans les difficultés de la Canada Vie

[ad_1]

Alors que les Canadiens se préparent à célébrer le jour du Souvenir, certains militaires, anciens combattants et membres de leurs familles se sentent abandonnés par le nouvel administrateur du Régime de soins de santé de la fonction publique, Canada Vie.

1euh en juillet dernier, la compagnie d’assurance de Winnipeg a repris le vie du soleil en fournissant une couverture d’assurance maladie à environ 1,7 million d’employés fédéraux, de retraités et de leurs familles.

Des milliers de participants au Régime de soins de santé de la fonction publique (RSSFP) se sont vu refuser une couverture sans avertissement ni raison, et nombre d’entre eux éprouvent d’innombrables difficultés à se faire rembourser par le nouvel administrateur du régime. soins de santé du service public.

La Canada Vie a pris en charge l’administration du Régime de soins de santé de la fonction publique le 1er juillet. (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada / Don Pittis/CBC

Dans certains cas, les bénéficiaires de RSSFP ceux qui ne pouvaient pas percevoir leurs prestations étaient contraints de payer de leur poche les médicaments, les traitements et le matériel médical dont ils avaient besoin. Certains disent même qu’ils doivent faire un choix difficile entre payer leurs médicaments et payer leurs courses.

Même si plusieurs rapports ont fait état des déboires de la Canada-Vie, l’assureur affirme avoir résolu certains problèmes et travailler fort pour réduire les arriérés. Plus tôt cette semaine, la société a lancé un processus accéléré de traitement des besoins urgents pour aider les fonctionnaires et les retraités confrontés à des circonstances particulièrement difficiles.

L’épouse d’un vétéran s’est vu refuser une couverture médicale

Famille Marcheurd’Ottawa, fait partie de ceux qui ont encore du mal à s’en sortir.

Paul Walker36 ans, a été libéré de ses obligations professionnelles au sein des Forces armées canadiennes (FAC) pour raisons médicales en février dernier, après 13 ans de carrière comme opérateur en communications.

Sa femme Lindsay Walker33 ans, est devenue invalide de façon permanente dans un accident de la route en juin 2019. À la suite de l’accident, elle a développé un trouble et un syndrome neurologiques fonctionnels connus sous le nom de pied tombantfaiblesse ou paralysie des muscles nécessaires pour lever le pied.

On lui a ensuite diagnostiqué une deuxième maladie rare, le syndrome douloureux régional complexe (SDRC) à la jambe et au pied droits.

Son traitement comprend de la physiothérapie intensive, des soins chiropratiques, des massages thérapeutiques et des injections hebdomadaires de bloc nerveux périphérique. Elle est également sur une liste d’attente pour recevoir un appareil appelé stimulateur de la moelle épinière, qui utilise un courant électrique pour détourner le cerveau des signaux de douleur provoqués par son état.

Une femme entre dans une pharmacie.

Les médicaments de Lindsay Walker coûtent entre 800 et 1 000 dollars par mois. (Photo d’archives)

Photo : Presse associée / Chris Carlson

Actuellement, les médicaments Lindsay Walker coûte entre 800 et 1000 dollars par mois. Jusqu’à récemment, ils étaient couverts par l’assurance maladie de son mari.

Mais lorsqu’elle est allée chercher ses médicaments le 23 octobre, son pharmacien lui a dit que sa couverture était terminée, raconte-t-elle. Lindsay Walker.

Bien qu’ils aient passé des heures en attente et parlé à plusieurs agents de la Canada Vie à la suite de cet épisode, ni Mme. Marcheur ni son mari n’ont pu découvrir pourquoi leurs prestations avaient été soudainement supprimées.

Cela provoque beaucoup de détresse émotionnelle, beaucoup de détresse financière, c’est très difficile.

Un agent a donné au couple un numéro à contacter, qui s’est avéré être celui d’une ligne d’assistance d’Anciens Combattants Canada (ACC), mais le ministère n’a pas non plus été en mesure de les aider à résoudre leur situation.

Grâce à une pharmacienne compréhensive, Mme. Marcheur a suffisamment de médicaments pour maîtriser ses symptômes jusqu’à la semaine prochaine, mais elle craint que la générosité de son pharmacien ne prenne fin et que la douleur reprenne le dessus.

Aide d’urgence disponible

Le couple Marcheurqui a une fille de huit ans atteinte de troubles du spectre autistique, recherche désormais des subventions ou des prestations d’urgence pour l’aider à surmonter sa situation difficile.

Le Fonds d’urgence pour les anciens combattantsACC offre un soutien financier aux anciens combattants et à leurs familles qui faire face à une urgence financière inattendue qui menace leur santé et leur bien-êtrea déclaré le ministère dans un e-mail.

Les frais médicaux font partie des dépenses essentielles couvertes par la caisse. Dès jeudi, ACC avait reçu deux demandes d’aide financière d’urgence liées au changement d’administrateur du Régime de soins de santé de la fonction publique. Les deux ont été approuvés.

Selon ACCle ministère continue de surveiller les approbations du Fonds d’urgence pour les anciens combattants liées à la transition vers la Canada Vie.

Ni le ministère de la Défense nationale (MDN) ni les Forces armées canadiennes (FAC) ne fournissent actuellement une aide d’urgence similaire. Dans un e-mail, le MDN a déclaré que les responsables et les membres de FCC ont le droit de présenter des appels en matière de couverture et de réclamations par le biais du processus établi par le Régime de soins de santé de la fonction publique (RSSFP).

Anciens combattants portant leurs médailles et leurs coquelicots.

Parmi les quelque 1,7 million de fonctionnaires couverts par le Régime de soins de santé de la fonction publique, il y a environ 44 000 participants actifs et 91 000 retraités des Forces armées canadiennes.

Photo : La Presse Canadienne / Justin Tang

Un porte-parole de la Légion royale canadienne a déclaré que, bien qu’il ait entendu parler de quelques membres qui se sont vu refuser des prestations en vertu de la RSSFPle Fonds du Coquelicot demeure sa principale source d’aide d’urgence pour les anciens combattants.

Selon le Secrétariat du Conseil du Trésor, quelque 44 000 membres actifs de FCCy compris les réservistes, et 91 000 membres retraités sont actuellement couverts par le RSSFP. Leurs personnes à charge, qui ont également droit aux prestations du régime, sont au nombre de 150 000.

Ensemble, les militaires, les anciens combattants et leurs familles représentent environ 17 % de tous les Canadiens couverts par le RSSFP.

Avec les informations deAlistair Steele de Radio-Canada Nouvelles

[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button