Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Les nouvelles pièces à l’effigie du roi Charles III dévoilées

[ad_1]

À l’occasion du 75e anniversaire de Sa Majesté le roi Charles III, la Monnaie royale canadienne a dévoilé mardi les pièces à son effigie que les Canadiens auront la chance d’échanger à compter de décembre.

• Lire aussi : Les premières pièces représentant le roi Charles frappées mardi

Avec ses cheveux légèrement crépus et son nez droit, Charles III apparaîtra de profil et sera vêtu d’une tenue moderne et sobre, l’ensemble chemise-veste-cravate.

Son visage est tourné vers la gauche, du côté opposé à celui du monarque précédent, la défunte reine Elizabeth II, comme le veut la tradition britannique.



Photo prise depuis Facebook | Monnaie royale canadienne

Une première pièce de 1 $ a été frappée mardi à l’usine de la Monnaie royale canadienne de Winnipeg, où environ un milliard de pièces sont frappées chaque année.

La Banque du Canada doit également remplacer ce chiffre, un processus qui pourrait prendre quelques années. Cela fait 7 décennies que cela apparaît sur les billets et les pièces de monnaie.

Le Canada à contre-courant

De nombreux pays membres du Commonwealth – dont l’Australie et au moins six pays des Caraïbes – ont décidé de ne plus afficher la tête du monarque sur leurs pièces de monnaie après la mort d’Elizabeth II l’année dernière.

Avec l’Australie (qui conservera cependant le profil du roi sur ses billets de 20 $), les îles d’Anguilla, Antigua et Barbuda, la Dominique, Grenade, Montserrat, Saint-Kitts-et-Nevis, Sainte-Lucie et Saint-Vincent-et-les Grenadines ont utilisé cette période de transition pour opérer des changements.

D’autres ont rompu leurs liens depuis longtemps, comme la Jamaïque, qui a pris cette décision en 1969.

Comme la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni, le Canada reste attaché à la tradition, le premier ministre Justin Trudeau ayant développé un attachement envers Elizabeth II dès son enfance en tant que fils de l’ancien premier ministre.

Les Canadiens, de leur côté, sont d’un autre avis : un sondage Angus Reid réalisé avant le couronnement du roi en mai dernier établissait à 62 % le nombre de personnes opposées à l’idée de voir le nouveau monarque succéder à sa mère sur leur argent.

Sans surprise, c’est au Québec que l’opposition à tout ce qui touche à la monarchie est la plus faible au sein de la fédération.

Justin Trudeau et la gouverneure générale Mary Simon ont adressé mardi leurs félicitations à Charles III dans deux déclarations distinctes.

« Le gouvernement aurait pu préférer d’autres symboles, plus conformes aux valeurs démocratiques chères aux Québécois, mais il a encore une fois commis une erreur, en choisissant un symbole monarchique, issu d’une institution du passé, qui n’a aucune légitimité démocratique et qui est rejetée par une majorité de Canadiens et une majorité encore plus nette de Québécois», a déclaré Rhéal Fortin, porte-parole du Bloc Québécois pour la Monarchie.

[ad_2]

Gn Ca bus

Back to top button