Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Les joueurs du Canadien causent le malheur à Tremblant

[ad_1]

MONT-TREMBLANT | La popularité du Canadien ne diminuera probablement jamais. Que ce soit à Lac-Mégantic, Boutouche, Gander ou Mont-Tremblant, chaque sortie de l’équipe loin de Brossard et de Montréal attire les foules. Jeudi matin, plus de 500 personnes se sont rassemblées à l’intérieur de l’aréna Gilles-Cadieux pour voir les joueurs du Tricolore à l’œuvre.

Parmi eux, la grande majorité étaient de jeunes adolescents qui avaient séché leurs cours du matin à l’école secondaire Curé-Mercure, située juste en face du stationnement.

« Ma mère a motivé mon absence pendant les deux premières périodes. C’est elle qui a dit oui», a raconté Éloi Duplessis, sous l’œil amusé de son père.

Pour l’occasion, le garçon de 1re secondaire était accompagné de son frère Liam et de son ami Zack Paquette.

« J’aime à peu près tous les joueurs du Canadien, mais mes préférés sont Josh Anderson et Rafaël Harvey-Pinard. Mais avant, celui que j’aimais, c’était Jonathan Drouin», a mentionné le joueur des Montagnards de Mont-Tremblant, pipi A.

A quelques pas d’eux se trouvait un autre trio de garçons abasourdis par la présence de leurs idoles.

« Je suis un grand fan canadien, je suis tellement heureux d’être ici. Je suis déjà allé voir quelques matchs au Centre Bell, mais c’est la première fois que je les vois de près», a mentionné Nathaniel Provost.

Le jeune garçon et ses acolytes, Lucas Jacob et Loric Jacob, ont fait en sorte d’arriver tôt pour voir leurs favoris avant leur entrée dans l’arène.

«Nous avons pu prendre des photos avec Nick (Suzuki) et Cole (Caufield)», a-t-il déclaré en tendant fièrement son téléphone portable.


Les joueurs du Canadien causent le malheur à Tremblant

Le spectacle de Caufield

Caufield était sans aucun doute le joueur le plus populaire sur la surface de jeu. Chaque fois que le numéro 22 se précipitait avec la rondelle, les jeunes partisans retenaient leur souffle dans l’espoir de le voir marquer. Souffle qui se transformait en hurlement de joie à chaque fois qu’il touchait la cible, au grand désarroi de Jake Allen, Samuel Montembeault et Cayden Primeau.

« À un moment donné, Nick et Cole ont effectué trois passes avant de tirer au but. J’étais avec Éric Raymond (l’entraîneur des gardiens). On s’est regardé et il m’a dit : ‘Ouais, ils n’ont pas fait ça pour le gardien. C’était plus pour la foule», a déclaré Samuel Montembeault, qui a veillé à faire rire la foule. des fans faisant semblant de tomber en montant à bord de la patinoire.

Galvanisé par ses cris, Caufield a tout donné. Pas question de donner une chance à ses coéquipiers masqués d’un tir inoffensif sur les jambières ou dans le gant. La lucarne était le but à chaque fois.

«J’espère qu’ils ont aimé le spectacle!» Je suis conscient que pour eux, c’est peut-être l’un des meilleurs jours de leur vie », a déclaré l’attaquant, dont le sourire semblait encore plus intense que d’habitude.

« Je leur ai dit de retourner à l’école, mais ils ne voulaient pas partir », a-t-il ajouté avec un sourire narquois.

Lentement mais sûrement, Caufield prend conscience de l’influence qu’il exerce sur les partisans du Canadien. Vivre ce type d’événement lui a permis de comprendre que Montréal et, par extension, Québec est un marché complètement différent des autres.

« Vous ne pouvez pas vous en rendre compte tant que vous n’en avez pas fait l’expérience. » Mes amis n’ont pas cette chance. Jouer pour le Canadien, c’est vraiment quelque chose de spécial. Je suis reconnaissant chaque jour de faire partie de cette organisation », a déclaré l’Américain de 22 ans.

Une première défaite pour Gallagher

Depuis le départ de Carey Price, Brendan Gallagher est celui qui possède le plus d’ancienneté chez le Canadien. Il a participé à tous les événements de ce type organisés par l’équipe au cours des 10 dernières années. L’Albertain n’en revient toujours pas de l’enthousiasme que le Canadien suscite année après année dans les petites municipalités que lui et ses coéquipiers visitent.

« Je pense qu’il y avait autant de sourires sur les visages des joueurs que dans les tribunes. Ça fait plaisir de visiter ces petites communautés, où la passion pour l’équipe est aussi grande qu’ailleurs. Ce n’est pas quelque chose que nous prenons à la légère », a déclaré le vétéran de 31 ans.

Ceci dit, l’objectif de ce voyage de quelques jours vise avant tout à resserrer les liens entre les joueurs avant le début de la saison, le 11 octobre, à Toronto. Soupers d’équipe, rondes de golf et quelques autres activités sont au programme jusqu’à samedi, journée durant laquelle le Tricolore poursuivra son déplacement vers Ottawa pour disputer son dernier match préparatoire.

« Nous aimons ce genre de voyages car nous n’avons pas beaucoup d’occasions de passer autant de temps ensemble. Cette période de l’année est la bonne. Nous rions beaucoup. C’est un groupe très soudé», a déclaré Gallagher, déjà prêt à frapper quelques balles.

« Je joue avec Arber (Xhekaj). Je ferais mieux d’être sage, a-t-il ajouté. C’était Suzie qui faisait les équipes. Je pense que j’ai perdu à la courte paille. »



[ad_2]

Fr- local

Back to top button