Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Les gouvernements du Québec et du Canada appelés à condamner Israël | Moyen-Orient, l’éternel conflit

[ad_1]

Québec solidaire (QS), des syndicats et des membres de la société civile, dont l’organisation Voix Juvies Indépendants Montréal, réclament des gouvernements Legault et Trudeau « une condamnation ferme de la punition collective qu’Israël inflige aux Palestiniens de la bande de Gaza.

Lors d’une conférence de presse vendredi matin à Montréal, ces groupes ont plaidé pour la paix au Moyen-Orient, demandant au Québec et à Ottawa de hall d’entrée sur l’État hébreu pour fin à une situation qu’ils considèrent comme insoutenable.

Selon eux, chaque vie civile perdue depuis le début du conflit est une vie de trop.

Nous exigeons très clairement une condamnation ferme du gouvernement québécois et du gouvernement canadien (…) de la crise humanitaire sans précédent qui se déroule à Gaza.» a déclaré Niall Clapham Ricardo, porte-parole de la branche montréalaise d’Independent Jewish Voices.

La punition collective imposée à la population de Gaza est absolument abominableil a dit.

La députée Ruba Ghazal – qui a vu sa famille quitter la Palestine pour le Liban après la création d’Israël en 1948 – s’est également exprimée aux côtés d’un représentant de la commission altermondialiste de QS Pour réaffirmer sa solidarité avec la cause du peuple palestinien.

Il est important, dit-elle, de choisir le côté des humains, de la dignité humaine et du respect du droit international.

Il y a des crimes de guerre (…) du Hamas, qui s’en est pris à des civils, mais il y a aussi des crimes de guerre (commis par) l’État d’Israël, qui s’en prend à des populations innocentes, qui n’y sont pour rien, sous prétexte que nous veulent détruire le Hamas.

En entrevue à ICI RDI, un peu plus tard, Mme Ghazal a une nouvelle fois condamné les actes. barbares du Hamas.

Mais il faut dire les choses : Les Palestiniens vivent une situation de colonisation militaire, une situation d’apartheida souligné le député, citant des organisations internationales comme Human Rights Watch et Amnesty International.

Et parler de la situation des Palestiniens, qui dure depuis 75 ans, ne signifie pas que nous ne sommes pas préoccupés par la situation des civils (israéliens).a-t-elle nuancé, dénonçant crimes de guerre commis par les deux parties, par le Hamas et par l’État juif.

«L’heure est venue de la fin du régime d’exception pour le peuple palestinien, ainsi que de celui de l’occupation militaire et du blocus de Gaza, d’autant plus qu’ils vont à l’encontre du droit international», ont plaidé vendredi plusieurs groupes, dont Québec solidaire, représenté par le député Ruba Ghazal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La meilleure façon pour l’État d’Israël de se défendre n’est pas la violence, il ne construit pas de murs, il ne bombarde pas Gaza, a soutenu le député. La meilleure défense est de mettre fin à l’occupation militaire, de mettre fin à l’apartheid.

Et pour lui faire comprendre cela, il faudra que le gouvernement du Québec et celui du Canada parlent haut et fortselon Mme Ghazal. Un cessez-le-feu immédiat est nécessaire pour protéger les populations innocentes des deux côtésa-t-elle estimé.

Les Québécois, en particulier, ont le devoir, selon elle, de plaider pour une solution pacifique au conflit, en raison de leur solidarité historique avec le peuple palestinien.

A ses côtés, Niall Clapham Ricardo a déploré l’invasion terrestre de l’armée israélienne qui se prépare dans la bande de Gaza. Je pense que cela nuira plus qu’il n’apportera de solutions dans ce contexte.il a dit.

Niall Clapham Ricardo lors d'une projection vidéo.

Le porte-parole de l’organisme Independent Jewish Voices Montréal, Niall Clapham Ricardo, admet que sa position ne fait pas l’unanimité dans sa communauté. Mais son judaïsme « est solidaire » et il est important, dans le contexte actuel, « d’être aux côtés des droits humains des Palestiniens », selon lui.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Plus tôt dans la matinée, Mme Ghazal, qui aspire à succéder à Manon Massé comme co-porte-parole féminine du QSexpliqué dans une entrevue avec l’émission de Montréal Tout un matinsur ICI Première, qu’elle jamais (manqué) une occasion de parler de la cause palestinienne.

Même si, personnellementil lui est difficile deen parler de manière neutrela députée affirme qu’elle a toujours essayé de ne pas présenter les choses de manière manichéenne, en se rangeant du côté d’un côté ou de l’autre.

Une motion qui divise au Québec

Mardi, le conflit israélo-palestinien s’est invité dans la bataille politique québécoise, une motion de la CAQ à ce sujet ayant été adoptée par l’Assemblée nationale malgré l’abstention des députés de QS et le Parti Québécois (PQ).

Le texte en particulier (condamné) les actes terroristes perpétrés par le Hamas; (offre) ses plus sincères condoléances aux familles et proches des victimes; Et (appelé) à la libération immédiate et inconditionnelle des populations civiles prises en otages.

Or, QS j’aurais aussi voulu que la motion déplore que l’escalade de la violence ait entraîné la mort de nombreux civils israéliens et palestiniens Et qu’il appelle au respect du droit international par toutes les parties.

Lors d’un point de presse émouvant, le chef péquiste, Paul St-Pierre Plamondon, a également fait savoir que son parti, soucieux de ne pas créer une hiérarchie concernant la valeur des victimes civilesavait proposé des amendements pour exhorter Israël à respecter le droit international, mais en vain.

Malgré tout, une minute de silence à la mémoire des disparus avait été constatée par les élus.

[ad_2]
journalmetro

Back to top button