Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Entreprise

Les États-Unis et leurs alliés discutent des craintes que la guerre entre Israël et le Hamas ne s’étende

[ad_1]

Contenu de l’article

(Bloomberg) – Le président américain Joe Biden et les dirigeants de la France, de l’Allemagne, du Royaume-Uni et du Canada ont discuté dimanche des stratégies visant à empêcher la guerre entre Israël et le Hamas de s’étendre à l’ensemble du Moyen-Orient.

Les pourparlers interviennent alors que les efforts se poursuivent pour tenter d’amener le Hamas à libérer davantage d’otages détenus à Gaza. Israël soutient les tentatives diplomatiques visant à libérer rapidement et en grand nombre les personnes, une décision qui pourrait retarder et éventuellement modifier une attaque terrestre contre l’enclave palestinienne, selon des personnes proches des négociations.

Contenu de l’article

Dernières nouvelles en Israël : les dirigeants occidentaux unissent leurs efforts pour arrêter la propagation de la guerre

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte se rendra en Israël lundi, tandis que le président français Emmanuel Macron devrait arriver mardi. Ils seront les derniers de plusieurs dirigeants à se rendre en visite la semaine dernière, parmi lesquels Biden et le Premier ministre britannique Rishi Sunak.

Biden s’est entretenu avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau, le chancelier allemand Olaf Scholz et la Première ministre italienne Giorgia Meloni, ainsi qu’avec Macron et Sunak.

« Les dirigeants se sont engagés à poursuivre une coordination diplomatique étroite, y compris avec les partenaires clés de la région, pour empêcher la propagation du conflit, préserver la stabilité au Moyen-Orient et œuvrer à une solution politique et à une paix durable », selon le Royaume-Uni.

Ils ont réitéré leur soutien à Israël et ont appelé à davantage d’aide pour parvenir à Gaza.

La violence a attisé les tensions au Moyen-Orient, fait grimper les prix du pétrole et attisé les craintes que le Hezbollah, basé au Liban, ne lance une attaque totale contre Israël depuis le nord. Le groupe, qui comme le Hamas est soutenu par l’Iran, échange déjà des tirs quasi quotidiens avec Israël.

Contenu de l’article

Le Hamas et le Hezbollah sont désignés organisations terroristes par les États-Unis.

Le soutien d’Israël aux pourparlers sur les otages pourrait retarder l’invasion de Gaza

L’armée israélienne bombarde Gaza depuis le 7 octobre, lorsque les combattants du Hamas ont saccagé les communautés du sud d’Israël et tué environ 1 400 personnes. Plus de 4 000 Palestiniens ont été tués dans des frappes aériennes, selon le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas.

Israël a exhorté les Palestiniens à se déplacer vers le sud de la bande de Gaza, car il concentre l’essentiel de ses activités militaires autour de la ville de Gaza, au nord.

Samedi, une petite quantité d’aide – principalement de la nourriture et des médicaments – est arrivée à Gaza depuis l’Égypte pour la première fois depuis le début de la guerre. La veille, le Hamas avait libéré une Américaine et sa mère enlevées le 7 octobre. Il en détenirait environ 200 autres.

Partagez cet article sur votre réseau social

[ad_2]

financialpost

Back to top button