Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Les entreprises juives de la ville ciblées comme à Berlin dans les années 1930

[ad_1]

Recevez les dernières nouvelles de Joe Warmington directement dans votre boîte de réception

Contenu de l’article

Lorsque des entreprises juives à Toronto sont vandalisées ou ciblées par un boycott, il est clair que ces manifestants sont allés trop loin.

Publicité 2

Contenu de l’article

Mais jusqu’où Toronto va-t-il laisser aller cela ?

Contenu de l’article

Si la ville permet aux manifestants d’intimider un restaurant aux racines juives, l’histoire pourrait offrir un aperçu de ce qui pourrait se passer ensuite ?

Un manifestant agite le drapeau palestinien devant un restaurant aux racines juives et les organisateurs de la manifestation appellent la population au boycott
Un manifestant agite le drapeau palestinien devant un restaurant aux racines juives et les organisateurs de la manifestation appellent la population au boycott

Tout cela a commencé avec la barbarie des terroristes du Hamas qui ont attaqué des civils innocents en Israël, près de la frontière avec Gaza – un massacre qui comprenait des attaques contre des jeunes non armés lors d’un festival de musique, des prises d’otages et des bébés brûlés et démembrés.

Dimanche marquant le neuvième anniversaire du meurtre du Cpl. Nathan Cirillo — par un fondamentaliste islamique converti devenu terroriste national — au cénotaphe d’Ottawa, voici un aperçu de ce que les manifestants pro-palestiniens ont fait jusqu’à présent.

Contenu de l’article

Publicité 3

Contenu de l’article

Alors que la région du Grand Toronto était dégoûtée par ce fléau, des manifestants exprimant des plaintes de longue date contre Israël sont descendus dans les rues et sur les parkings pour célébrer.

Alors que la majeure partie du monde réagissait avec indignation, les mouvements pro-palestiniens ont commencé à se mobiliser pour tenter de faire évoluer le discours vers ce qu’ils appellent l’occupation israélienne de Gaza et de la Palestine.

La mort de 1 400 Israéliens lors de l’attaque du 7 octobre et les jours et semaines qui ont suivi ne sont pas mentionnés par les manifestants, qui, comme le Premier ministre Justin Trudeau, ont mis du temps à accepter qu’une explosion dans le parking d’un hôpital de Gaza était bien le résultat d’une roquette du Hamas – et non d’une attaque par Israël.

Vidéo recommandée

Nous nous excusons, mais cette vidéo n’a pas pu se charger.

La première manifestation pro-palestinienne du lundi de Thanksgiving a vu des centaines de personnes se diriger vers Nathan Phillips Square, puis vers le nord sur Bay St. avant de se dissiper. Le lendemain, les manifestants se sont rassemblés dans les rues Yonge et Bloor. devant le consulat israélien, où les manifestants ont pris le contrôle du carrefour et ont grimpé sur des échafaudages de chantier pour s’adresser à la foule depuis une estrade de fortune.

Publicité 4

Contenu de l’article

Vendredi, des manifestants bruyants ont eu lieu sur la rue Bloor et l’avenue Spadina, devant le centre communautaire juif Miles Nadal et le bureau de circonscription de la vice-première ministre Chrystia Freeland.

Samedi soir, les manifestants se sont déplacés du centre-ville vers l’autoroute Gardiner, où les tentatives de monter sur la rampe ont été stoppées par la police de Toronto. Les agents portaient ce qui semblait être des gaz lacrymogènes et des pistolets-chaussettes (pouf-sac) au cas où ils seraient nécessaires pour contrôler la foule.

Publicité 5

Contenu de l’article

Les choses semblent s’aggraver de jour en jour. Les images et les vidéos ne ressemblent pas à ce qui se passe à Toronto, mais elles le sont.

Tout cela est inquiétant, mais le plus flagrant a peut-être été celui des manifestants qui ont ridiculisé un restaurant torontois d’origine juive, chahuté les convives et appelé au boycott du restaurant.

Recommandé par l’éditorial

C’est ce qui s’est passé en Allemagne, à partir de 1933, lorsque les nazis ont organisé un boycott des entreprises dans les villes et les petites villes et que le mot « Jude » a été peint sur les portes ou les murs.

L’équivalent moderne a été exposé samedi lorsque le groupe Toronto4Palestine a publié sur les réseaux sociaux une vidéo dans laquelle un manifestant brandissait un drapeau palestinien en direction des convives de l’autre côté de la vitre avec une banderole en ligne, disant « Café sioniste » et « boycottez » ensuite. au nom du restaurant.

Publicité 6

Contenu de l’article

Avec une entreprise juive frappée de graffitis sur le marché de Kensington le 11 octobre, il semble y avoir une campagne pour mettre en avant les établissements en fonction de l’origine religieuse des propriétaires. C’est ainsi qu’a commencé l’Holocauste dans les années 1930.

Cela se produit maintenant. Toronto ne devrait rien tolérer de cette nature en 2023.

Publicité 7

Contenu de l’article

Ou est-ce possible ? Jusqu’à présent, la ville semble tout tolérer.

Comme le Canada l’a vu, les manifestants du mouvement Freedom Convoi ont été soumis à la loi sur les situations d’urgence, arrêtés, emprisonnés et gelés de leurs comptes bancaires.

On ne sait pas quelle est la réponse ici.

Mais si l’on laisse cette fièvre antisémite croître et si le manque de respect continue à l’égard des forces de l’ordre qui tentent de la maîtriser, les résultats pourraient être tragiques et irréversibles.

La maire Olivia Chow a été invitée à commenter ce qui s’est passé. Les protestations semblent s’enhardir de jour en jour.

Il n’y a eu aucune arrestation connue, mais l’unité des crimes haineux de la police de Toronto a été déployée et a clairement indiqué que des accusations pouvaient être portées au moment d’une manifestation ou après une manifestation.

Alors que le chef de la police Myron Demkiw a publiquement averti qu’aucun acte de haine n’est acceptable, les chants lors des rassemblements et les attaques contre les établissements juifs inquiètent la communauté juive qui n’a pas protesté.

Cela devrait inquiéter tout le monde.

Contenu de l’article

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion vivant mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail : vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour d’un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos directives communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster vos paramètres de messagerie.

    Publicité 1



[ad_2]

En LOcal

Back to top button