Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
monde

Les employés d’Airbus Atlantique à Mirabel rejettent une offre de leur employeur

[ad_1]

Une centaine de travailleurs de l’usine Airbus Atlantique Canada Mirabel ont rejeté à plus de 98 % une offre salariale présentée par leur employeur dans le cadre du renouvellement de leur convention collective.

Les 105 membres en question, représentés par l’Association internationale des machinistes et des travailleurs de l’aérospatiale (IAMAW), fabriquent la section centrale des avions de la série Global de Bombardier.

Sans contrat de travail depuis le 30 septembre, ils ont rejeté l’offre présentée par leur employeur dans une proportion de 98,8%, a annoncé dimanche leur syndicat, arguant que l’offre n’a clairement pas répondu aux attentes de ses membres.

Quand on regarde le résultat du vote, il est clair qu’il n’a pas été adopté.a souligné en entrevue l’agent d’affaires du district 11 de l’AIMTA, Éric Rancourt, qui est responsable des négociations pour l’unité Airbus Atlantic.

Dans son offre, l’employeur a proposé un contrat de travail de trois ans qui aurait permis aux travailleurs de bénéficier d’augmentations de salaire de 3 % la première année, puis de CPI + 0,5 %, jusqu’à 3 %, les deux années suivantes.

Toutefois, selon M. Rancourt, cette offre ne tient pas compte de la réalité des deux dernières années couvertes par l’ancienne convention collective, au cours desquelles les travailleurs ont reçu des augmentations salariales inférieures à l’inflation.

Les travailleurs ont signé leur première convention collective le 24 avril 2021. Entre le 24 avril 2021 et aujourd’hui, on est conscient qu’il y a eu une pandémie et que l’inflation a atteint des sommets. Donc ce que nous cherchons, c’est de rattraper notre retard.

Le syndicat souhaite également réaliser des gains concernant d’autres conditions de travail pour les salariés concernés puisque d’autres travailleurs de la même usine d’Airbus Atlantique Canada, qui travaillent dans les cockpits de l’Airbus A220, sont régis par une autre convention collective qui, à certains égards, est meilleure .

Selon M. Rancourt, il va de soi que les travailleurs des deux groupes, qui travaillent dans la même usine, ont droit à des conditions de travail similaires.

Lorsqu’on compare les deux conventions collectives, il y a des avantages nettement plus importants de l’une à l’autre. Or, ils font le même travail, dans la même usine, pour le même employeur.il a déploré.

Malgré le rejet de l’offre présentée dimanche, des discussions intensives reprendront cette semaine entre les deux parties.

Le syndicat assure vouloir continuer à travailler avec l’employeur pour parvenir à une solution négociée, mais il s’est également donné un mandat de grève, afin de n’exclure pas la possibilité d’intensifier ses moyens de pression en fonction de l’évolution de la situation.

[ad_2]

Gn Ca news

Back to top button