Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Divertissement

Les danseurs hip-hop de la grande région de Québec brillent à l’échelle internationale

[ad_1]

Alors que le hip-hop célèbre ses 50 ans, les danseurs de la région de Québec se démarquent de plus en plus sur la scène internationale avec ce style qui a considérablement évolué. Une danseuse de 18 ans a été choisie pour faire partie d’une troupe de danse populaire en Nouvelle-Zélande.

Méann DiMuzio a des étoiles plein les yeux. En octobre dernier, elle s’est envolée pour Rome pour participer aux auditions du Equipe de danse de la famille royaleune troupe néo-zélandaise. La meilleure troupe du monded’après elle.

En compétition avec 230 autres danseurs du monde entier, elle a été sélectionnée. Les huit autres danseurs sélectionnés viennent de Bulgarie, d’Italie, de Turquie, du Danemark et d’Angleterre. Je suis le seul et le premier Canadien. J’étais paniqué !

Méann DiMuzio au Studio Party Time. Elle dansera avec ses idoles en Nouvelle-Zélande pendant un an, à partir de janvier.

Photo : Radio-Canada / Alexandra Duval

La troupe s’est notamment produite aux côtés de Jennifer Lopez en 2020 et de Rihanna lors du dernier super Bowl. Les danseurs de cette troupe ont participé, entre autres, au clip Désolé par Justin Bieber.

Un rêve devenu réalité pour la jeune femme de 18 ans.C’est une troupe extrêmement respectée et reconnue dans le monde de la danse.

Le Royal Family Dance Crew a remporté trois championnats du monde.

Être fier de L’heure de la fête en studio

Méann évolue L’heure de la fête en studio depuis l’âge de 8 ans. Elle a entre autres dansé avec la troupe BAD, qui s’est illustrée lors de la quatrième saison du spectacle. Révolution.

Le fondateur Guildo Griffin, qui est aussi un pionnier du hip-hop au Québec, jubile.

C’est sûr que c’est un honneur, en même temps c’est une petite médaille, se dire qu’on est sur la bonne voie. Le Québec est sur le carte merci à Méann. C’est une incroyable source de fierté.

Méann DiMuzio et Guido Griffin du Studio Party Time

Guido Griffin et Méann DiMuzio du Studio Party Time

Photo : Radio-Canada / Alexandra Duval

Il croit que le Equipe de danse de la famille royale est la meilleure troupe du monde. Le chorégraphe Parris (Goebel) est extraordinaire. Les danseurs ont une discipline, un style très précis, les mouvements sont isolés, c’est beau.

Son studio a vu passer de nombreux danseurs qui se sont illustrés, notamment aux Etats-Unis.

Il souligne que les troupes québécoises ont développé une carte de visite unique parmi nos voisins du sud.

Au Québec, nous avons l’habitude de travailler ensemble et de collaborer en équipe. Souvent, aux Etats-Unis, on va travailler sur l’individu, on va l’inclure dans une équipe. Lorsque nous arrivons à la compétition, nous voyons des danseurs individuels danser en équipe. Quand on danse, on voit une famille.

Quartier Mao

Ce n’est pas le seul studio qui se démarque dans la région. Le groupe Nation DM du studio District Mao de Lévis a été sacré champion du monde hip-hop en 2022, à Phoenix. Un concours qui a réuni des danseurs de 55 pays.

La fondatrice et chorégraphe Marie-Odile Haince-Lebel explique que la réussite des Québécois s’explique par la créativité. Nous avons peu de ressources. Au Québec, comme à la télévision, on va réaliser de grandes choses.

Partout où nous allons, par exemple aux États-Unis, lorsqu’une troupe du Québec arrive, il se passe quelque chose. Le synchronisme, la rigueur, le travail des danseurs. Il y a de très bons studios de danse.

Deux femmes posent avec leurs médailles d'or et une banderole.

Caroline Lemieux (à gauche) et Marie-Odile Haince-Lebel (à droite) sont chorégraphes chez DM Nation.

Photo : Avec l’aimable autorisation de DM Nation

Un nouveau festival au Québec?

Emmanuelle Lê Phan est d’accord. Elle est titulaire d’un baccalauréat en danse contemporaine et a fondé la troupe Tentacle Tribe. Elle a développé son style de break dance. Ce sont de très bons studios spécialisés dans le niveau commercial du hip-hop. Mais il existe également d’autres voies qu’un danseur peut emprunter.

Le hip-hop est enraciné dans le freestyle et l’improvisation. Pour moi, ce sont des batailles ; ce sont des échanges dans des cercles où l’on entre et improvise à sa sauce.

Elle souhaite également développer le street hip-hop au Québec. Elle travaille sur un projet de festival pour la capitale nationale où la danse hip-hop gratuite sera mise à l’honneur.

Emmanuelle Lê Phan, fondatrice de la troupe Tenticle Tribe et diplômée en danse contemporaine

Emmanuelle Lê Phan, fondatrice de la troupe Tenticle Tribe et diplômée en danse contemporaine

Photo : avec l’aimable autorisation

Ce style de danse aux multiples dérivés a permis de démocratiser la danse, selon le chorégraphe. C’est attrayant pour les jeunes et pas seulement pour l’élite. Avant le ballet, c’était la royauté. Au fil des années, cela évolue et on ne le retrouve pas seulement au théâtre, mais aussi dans la rue ou même en studio.

Elle rappelle que le break dance est le premier style de danse hip-hop apparu il y a 50 ans. Et ce sera une nouvelle discipline aux Jeux Olympiques de Paris l’été prochain.Cela donnera une visibilité incroyableElle ajoute.

[ad_2]

Gn Ca ent

Back to top button