Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Les chasseurs de cerfs envahiront les forêts

[ad_1]

La grande majorité des chasseurs de cerfs, ou cerfs de Virginie, envahiront la forêt à compter de samedi. Aux premières lueurs du jour, ce sera l’ouverture officielle de la saison de chasse à la carabine.

Oui, de nombreux chasseurs utilisent d’autres appareils comme des arcs, des arbalètes, des carabines à poudre noire ou des calibres 12, mais la grande majorité des plus de 135 000 titulaires de permis chassent avec des carabines. Ainsi, dès samedi, ils pourront tenter leur chance pour déjouer leur grand gibier préféré, et ce jusqu’au 26 novembre.

Photo fournie par Julien Cabana

Cette saison, les dates de chasse font que les mâles de grande taille, souvent très méfiants, pourraient devenir plus vulnérables. Ils seront en pleine saison du rut, période où ils prennent très souvent des risques avec un seul objectif en tête : se reproduire. Il va sans dire que les techniques d’appel, cliquetis et d’autres pourraient bien donner de meilleurs résultats que les années passées.

Durant la saison des amours, le bruit des panaches de deux mâles qui semblent se battre pour les faveurs d’une femelle ou le cri émis par une femelle en chaleur auront certainement des effets sur le comportement des mâles.


Cerf

Photo fournie par Julien Cabana

La chasse aura lieu cet automne durant la meilleure période pour les chasseurs, mais la plus vulnérable pour les mâles.

La raison pour laquelle la saison s’ouvre si tard est due aux mesures réglementaires affectant cette espèce. Selon la réglementation, la saison doit débuter le samedi le plus proche du 8 novembre.

Si vous regardez le calendrier 2024, vous verrez que la saison débutera plus tôt.

Le troupeau

Selon les spécialistes du ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs, la population de cerfs de Virginie se porte bien au Québec.

On estime qu’il y a plus de 250 000 cerfs sur l’ensemble du territoire, sans compter Anticosti.

Selon la coordonnatrice du dossier pour le ministère, Mme Sonia De Bellefeuille, la saison de chasse devrait encore une fois être bonne pour les amateurs.

« L’hiver a été doux dans la majorité des territoires de chasse sauf sur la Côte-Nord », explique-t-elle. Compte tenu du fait que les quatre derniers hivers ont été doux et que l’été dernier la nourriture a été très abondante, principalement grâce aux pluies que nous avons eues, cela semble prometteur. »

Selon elle, si la météo le permet, les chasseurs devraient réussir.

Une question qui divise

La population de cerfs est inégalement répartie à travers le Québec. Alors que les zones 6 et 7 ont des niveaux de population très élevés, dans les zones 1 et 2 c’est une toute autre histoire. C’est pour cette raison que le débat sur le fichier de Restriction de la taille légale des bois (RTLB) divise autant les amateurs.

Certains comptent sur cette mesure pour espérer augmenter leur population localement tandis que d’autres n’en veulent pas, car ils sont en abondance. Les résultats de l’étude réalisée dans les zones 6 nord et 6 sud sur cinq ans démontrent qu’il n’y a eu aucun impact biologique sur la population de cerfs dans ces zones.

Le ministère réfléchit actuellement si cette mesure deviendra obligatoire dans un ou plusieurs domaines, ou si elle disparaîtra.

Personnellement, je considère que les chasseurs ont une certaine responsabilité dans la protection des populations de gros gibier. Dans certaines régions où la population est plus petite, oui, il devrait y avoir un certain contrôle par la réglementation. Mais fondamentalement, le chasseur doit se sentir responsable et laisser passer seul les mâles plus petits afin qu’ils puissent grandir et devenir un atout pour la reproduction.

L’année dernière, le succès de chasse était de 37 %, le meilleur depuis 2007. Au total, 55 318 cerfs ont été enregistrés.

La pétition FédéCP

Les dirigeants de la Fédération des chasseurs et pêcheurs du Québec ont annoncé que leur pétition sur la question de la gestion de l’orignal au Québec était désormais sur le site de l’Assemblée nationale. Ils invitent les chasseurs concernés par ce dossier à le signer. La Fédération demande entre autres au gouvernement d’augmenter les ressources dans le programme d’inventaire aérien et une publication annuelle de toutes les données concernant les populations d’orignaux au Québec.

Patrimoine faunique

La Fondation Héritage de la Faune tiendra son dîner-bénéfice annuel le 24 novembre prochain, sous la présidence d’honneur de M. Jean-François Samry, président-directeur général du Conseil de l’industrie forestière du Québec. Les fonds amassés lors de cette soirée serviront à développer la prochaine génération de chasseurs et de pêcheurs. L’événement aura lieu à l’Hôtel Plaza Québec. Le coût du billet est de 220 $. Vous pouvez l’obtenir en vous rendant sur le site fedecp.com ou en téléphonant au 418 878-8901, poste 4.

Les chasseurs de cerfs envahiront les forêts



[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button