Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Les Canadiens en Israël s’abritent sur place après l’attaque du Hamas

[ad_1]

Une attaque surprise en Israël tôt samedi matin a laissé les communautés sous le choc : plus de 200 personnes ont été tuées et des centaines d’autres blessées.

Les Canadiens en Israël affirment que l’attaque sans précédent du groupe militant du Hamas a obligé les civils à se démener pour retrouver les membres de leurs familles disparus et se mettre à l’abri des frappes de missiles en cours.

Jess Burke, qui visite Jérusalem depuis Toronto pour célébrer son mariage et les festivités de la fête juive, dit que les célébrations avec sa famille ont dû être interrompues lorsqu’elles ont été réveillées par des sirènes.

« C’était définitivement un véritable tourbillon de passer du jour le plus heureux de ma vie à l’un des jours les plus sombres de l’histoire du pays », a déclaré Burke à CTV News.

D’où elle résidait, Burke dit qu’elle pouvait voir des missiles être interceptés alors que les gens couraient vers les abris anti-bombes et que des sites de don de sang étaient ouverts pour aider les blessés.

Burke dit que la communauté juive a du mal à faire face aux événements, car samedi aurait été un jour joyeux marquant Sim’hat Torah, une fête religieuse célébrant la lecture de fin de cycle annuel du rouleau de la Torah. Vendredi marquait également le 50e anniversaire de l’attaque de 1973 en Israël, le jour le plus saint de l’année civile juive, Yom Kippour.

« Nous n’avons pas vu une telle violence depuis 50 ans », a déclaré Burke.

« C’est ce que nous essayons de concilier en ce moment, dans la mesure où cela semble familier et traumatisant à nouveau pour beaucoup de gens et dans quelle mesure cela semble sans précédent, distinct et très effrayant », a-t-elle poursuivi.

La journaliste indépendante basée à Montréal Anais Elboujdaini a déclaré à CTV News qu’elle était reconnaissante d’être en sécurité, mais que son vol en provenance de Tel Aviv avait été annulé et qu’elle ne pourrait pas repartir avant deux jours.

« Je me sens assez chanceux d’être là où je suis à Tel Aviv, où il y a un abri, mais ce matin, être réveillé par des sirènes et devoir me cacher dans des abris anti-bombes a été toute une expérience pour moi », a déclaré Eloboujdaini.

Affaires mondiales Canada a mis à jour samedi soir son avis aux voyageurs en Israël pour que les Canadiens en Israël doivent s’abriter sur place, télécharger des applications d’alerte pour obtenir des informations à jour, rester prudents et suivre les ordres des autorités locales. L’agence a également noté qu’Air Canada avait suspendu ses vols entre Tel Aviv et l’aéroport international Pearson de Toronto et l’aéroport Pierre Elliott Trudeau de Montréal en raison de l’escalade de la violence.

L’agence a également conseillé aux Canadiens en Israël de s’abriter sur place, de télécharger des applications d’alerte pour obtenir des informations à jour, de rester prudents et de suivre les ordres des autorités locales.

Olivier Marceau, de Montréal, a décrit la scène à Beer Sheva comme étant bruyante, car il dit avoir entendu des sirènes toute la journée avertissant les civils de l’arrivée de roquettes.

« Dès que j’ai entendu les sirènes, j’avais évidemment environ une minute pour me mettre à l’abri », a-t-il déclaré.

Son père, Richard Marceau, ancien homme politique québécois et défenseur de la communauté juive, se dit préoccupé par la sécurité de sa communauté et par ce qui pourrait se produire dans les jours à venir.

« Ce n’est que le début d’un conflit qui sera dur pour les civils du monde entier et cela me semble horrible », a déclaré Richard Marceau.

[ad_2]

En LOcal

Back to top button