Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Les adolescents passent-ils trop de temps sur leur téléphone ? Oui, dit une nouvelle étude

[ad_1]

Contenu de l’article

Vous êtes-vous déjà demandé si le téléphone portable de votre enfant était physiquement attaché à lui ?

Contenu de l’article

Une nouvelle étude de Common Sense Media, une organisation à but non lucratif de San Francisco, indique que les adolescents passent en moyenne 4,5 heures par jour sur leur mobile, mais pour certains, le total peut atteindre 16 heures par jour, a rapporté Fox Digital News.

Contenu de l’article

Un groupe diversifié de 203 enfants – âgés de 11 à 17 ans – a été étudié par des chercheurs, qui ont découvert que les smartphones sont devenus un « compagnon constant » pour les jeunes et que la plupart des adolescents consultent ces appareils entre deux et 498 fois par jour.

Jennifer Kelman, travailleuse sociale clinicienne agréée à Boca Raton, en Floride, a déclaré que le fait que les enfants passent autant de temps sur leur téléphone entraîne de graves effets négatifs.

« Ils perdent la capacité d’avoir des interactions en face à face, de converser et de se connecter avec les autres », a déclaré Kelman, qui n’a pas participé à l’étude, à Fox News Digital.

Contenu de l’article

« Les téléphones et toutes les applications ne sont pas des interactions réelles, et il y a une beauté dans la connexion avec les autres en face à face qui se perd. »

Les adolescents étaient plus susceptibles de consulter leur téléphone plus de 100 fois par jour, et 97 % des enfants utilisaient leur téléphone pendant les heures de classe.

Vidéo recommandée

Instagram et Snapchat occupaient la plus grande partie du temps passé devant un écran (32 %) pendant la journée scolaire, suivis par YouTube et les jeux.

Les chercheurs ont découvert que plus de 50 % des enfants reçoivent 237 notifications par jour, tandis que certains en reçoivent jusqu’à 4 500 chaque jour.

Environ 23 % de ces notifications ont eu lieu pendant les heures de classe, et la plus grande part provenait d’applications, notamment Snapchat et TikTok.

TikTok a été utilisé par la moitié des personnes interrogées pendant près de deux heures par jour en moyenne.

Kelman a averti que l’utilisation d’un smartphone déclenche la même libération de dopamine que les drogues, car les applications sont conçues pour « attirer les enfants et les garder accros ».

« (Les parents) sont les ‘trafiquants de drogue’ dans cette analogie, alors réfléchissez-y à deux fois avant de leur donner carte blanche », a-t-elle déclaré.

« Le retrait est également courant, alors préparez-vous à de nombreuses réactions lorsque vous essayez de limiter l’utilisation de leurs téléphones et autres appareils technologiques. »

Partagez cet article sur votre réseau social

[ad_2]

En LOcal

Back to top button