Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

Les 35 km du sentier Trans-Québec qui traverse le Saguenay menacés

[ad_1]

« Ce n’est pas compliqué, les 35 kilomètres du sentier Trans-Québec resteront fermés. Nous pourrons marcher sur les sentiers locaux, mais les touristes arrivant de Québec et de Charlevoix ne pourront pas se rendre en ville, dans les restaurants et les hôtels», souligne le président du club, Jocelyn Charest, sur la carte des sentiers.

Flanqué de son vice-président, Éric Lavoie, ce dernier ajoute qu’ils ont des problèmes de droits de passage sur des terrains privés, de ponts inaccessibles ainsi que de sécurité. Et pour l’instant, rien ne semble réglé à court terme.

« Là, c’est embûche sur embûche. C’est du bénévolat que nous faisons. Nous aimons aller installer la signalisation et réparer les ponts. Nous savons que nous allons avoir quelques problèmes à résoudre, mais ce n’est plus tout. Il n’y a rien qui puisse être réparé. »

Le président du Club de motoneige du Saguenay, Jocelyn Charest et le vice-président, Éric Lavoie.

(Michel Tremblay, Le Quotidien/Le Quotidien)

La nécessité d’un comité permanent

Les deux bénévoles déplorent le manque de vision des autorités municipales pour le développement de cette industrie touristique qui génère des retombées de plus de 110 millions de dollars dans la région.

« Ce que nous voulons dire par là, c’est que dans le développement de la ville, ils ne regardent jamais où mènent les chemins. Chaque année, nous nous retrouvons avec un nouveau commerce au coin d’une rue et de nouvelles résidences au fond d’un quartier qui nous bloquent. Nous ne pouvons pas toujours contourner ce problème, et souvent nous faisons le travail et devons le refaire deux ans plus tard. On veut les aider à amener les motoneigistes jusqu’aux hôtels, mais là, on commence à être dégoûtés et on n’a plus de redevances», explique Jocelyn Charest.

Un exemple concret. La nouvelle succursale de la Société de l’assurance automobile du Québec sur le boulevard Mellon à Jonquière est située à l’entrée du sentier pour se rendre aux locaux du club. «L’entrée est tellement en bordure de notre sentier qu’elle en devient dangereuse», image Éric Lavoie, qui évoque l’idée d’un comité permanent sur la motoneige.

« Cela fait deux ans que nous le demandons. Nous souhaitons dialoguer avec la Ville et rassembler hôteliers et commerçants pour avoir une vision à long terme. »

Éric Lavoie

Si une personne se consacre aux enjeux de la motoneige au sein de l’appareil municipal, les deux hommes ont l’impression que la mise en place d’un plan à long terme doit nécessiter une volonté politique. Ils ont demandé à rencontrer les présidents des trois districts il y a quelques semaines, mais leur demande est restée lettre morte.

« Il y a le comité VHR (véhicules hors route) et Serge Gaudreault en est le président. Il nous écoute, mais il est comme pris entre l’arbre et l’écorce», soupire M. Charest.

Le Club de motoneige du Saguenay compte 64 bénévoles et une vingtaine de chauffeurs de dameuse. Il est responsable de l’entretien de 500 kilomètres de sentiers. L’an dernier, l’organisme comptait 3 200 membres permanents et environ 500 motoneigistes payants pour un passage journalier ou hebdomadaire.

[ad_2]

Gn Ca local

Back to top button