Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Sport

Les 1000 km du Grand Défi Pierre Lavoie seront transformés en village festif

[ad_1]

Comme depuis 15 ans, plus de 200 équipes de cinq cyclistes sont invitées à parcourir 1000 kilomètres en relais, autour de 13 étapes. Juste avant l’édition 2023, Pierre Lavoie révélait qu’il se tournait vers un nouveau concept, encore inconnu à cette époque. L’idée était d’éliminer les nombreux kilomètres parcourus par les véhicules récréatifs qui transportent les cyclistes des équipes.

« Il fallait conserver l’effet waouh des 1000 km, mais supprimer les éléments contraignants. Les VR en font partie», a déclaré Pierre Lavoie, en entrevue téléphonique environ deux heures avant le dévoilement public de la nouvelle formule.

Cela a également été présenté lors d’une conférence présentée sur la page Facebook du GDPL, en début de soirée mercredi, en compagnie de Pierre Lavoie, du maire de Québec Bruno Marchand et du député de Charlesbourg et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Jonatan Julien, entre autres. .

Régions en vedette

Dès juin 2024, les inscrits aux 1000 km sont donc invités à investir le village du Grand Défi, situé dans l’axe de l’Université Laval. Les VR désormais vétustes pour abriter les équipes sont remplacés par de grandes tentes acquises par l’organisation. Une forme de camping de luxe, où les cyclistes peuvent y séjourner, installer leur vélo et le chouchouter. Les douches PEPS de l’Université Laval seront à la disposition de ce village éphémère.

Sans parler de tout le reste pour rendre le tout vivant, a prévenu Pierre Lavoie.

« Au lieu d’errer d’une région à l’autre et finalement de passer à toute vitesse, nous avons décidé d’occuper une région entière », explique-t-il. Cette année, le Québec et Chaudière-Appalaches seront à l’honneur. Nous allons créer un immense village et c’est là que les cyclistes partiront et reviendront. »

Certains détails restent à régler, mais 13 étapes ont été pensées, pour un total de 1000 km. « On s’est dit au départ que 700 kilomètres suffiraient, mais il faut faire 1000 km. Le mile, c’est le mile», a déclaré le cofondateur du Grand Défi, rappelant que la grande région de Québec regorgeait de «parcours majestueux».

Le principal intéressé s’est montré enthousiasmé par le développement futur du village, qui deviendra un lieu d’échange pour les cyclistes. L’intensité qui caractérise les 1000 km depuis 15 ans restera, mais la socialisation sera plus facile grâce aux cellules.

« Ça va être grand, ça va être festif et ça va bouger tout le temps. En supprimant les déplacements en camping-car, nous gagnerons du temps, ce qui nous permettra également de passer à un événement sur trois jours au lieu de quatre », a souligné l’athlète et conférencier.

Pierre Lavoie a pensé au Saguenay-Lac-Saint-Jean quand est venu le temps de cibler la première « région star » des 1000 km 2.0. La question de la distance a cependant pesé dans la balance, mais l’Anjeannois compte bien, à terme, lui offrir la place qu’elle mérite.

« Ne vous inquiétez pas, il existe de nombreux itinéraires pour parcourir 1000 km et mettre notre région à l’honneur », a-t-il déclaré. Vous avez plus d’impact en faisant cela, mais il y a moins d’impact environnemental, tout en gardant le plaisir de passer un week-end ensemble. »

L'utilisation de nombreux VR était devenue insupportable pour Pierre Lavoie.

Le retour de la Boucle

L’organisation du Grand Défi Pierre Lavoie a également annoncé le retour de La Boucle, mise sur pause l’an dernier. Le départ aura lieu le samedi 15 juin, ce qui signifie qu’entre 5 000 et 6 000 cyclistes rejoindront le nouveau village des 1 000 km pour une journée.

Pour le moment, Pierre Lavoie ne sait pas si son équipe changera de région d’une année à l’autre ou si elle s’installera au même endroit pendant « deux ou trois ans ».

« Il y a beaucoup d’éléments positifs que nous n’avions pas auparavant », scande-t-il avec enthousiasme.

Rappelons qu’en juin dernier, quelques heures seulement avant le départ des cyclistes de La Baie, Pierre Lavoie avait surpris pas mal de monde – y compris les membres de son organisation – en annonçant, lors de la rencontre technique avec les participants, que les 1000 km concernaient pour vivre sa dernière édition sous sa forme actuelle. Des raisons écologiques ont notamment été évoquées.

En effet, chacune des quelque 200 équipes avait besoin d’un véhicule récréatif pour se rendre dans les différentes villes et communes visitées par le peloton, ce qui créait un grand convoi. Pierre Lavoie a alors parlé d’une formule qui n’était « pas bonne pour l’environnement durable ».

«Pour moi, c’était devenu insupportable et incohérent de voir tous ces VR», a confié Pierre Lavoie, avouant qu’il réfléchissait depuis quatre ans à trouver une nouvelle formule.

Le Grand Défi Pierre Lavoie de 1000 km ne partira pas de La Baie cette année, mais son cofondateur a précisé que la région aura éventuellement la place qu'elle mérite.

« J’aurais aimé trouver la solution avant, mais c’était difficile. Nous avions une formule gagnante, nous avons fait notre meilleure année en 2023 avec 223 équipes, en plus de récolter 3,4 millions de dollars pour les écoles primaires», s’est-il rappelé, conscient que son annonce créait une vague de choc.

« Quand on ne se sent pas en danger, ce n’est pas là qu’on a les meilleures idées », a-t-il déclaré. Je voulais provoquer ce sentiment d’insécurité, ne sachant pas où nous allions. Cela a créé une instabilité dans notre organisation et autour des cyclistes, mais on a vu un phénomène se créer. Durant le week-end, j’ai reçu plein d’idées et c’était très nourrissant. Ce qui était sûr, c’est que les cyclistes seraient au rendez-vous, quelle que soit la nouvelle formule. »

Le GDPL 1000 km a vu le jour pour la première fois en 2009. Le départ et l’arrivée ont toujours eu lieu respectivement à La Baie et à Montréal, mais les parcours ont changé d’une édition à l’autre.

« J’invite les organisations d’événements sportifs à se renouveler car ces jours-ci, il faut penser à de nouvelles formules. Nous ne sommes plus là, nous devons être ailleurs et nous devons nous poser des questions. C’est ce que nous avons fait», a déclaré Pierre Lavoie.

Pour cette première édition de la nouvelle version des 1000 km du Grand Défi, les charmes de Québec et des environs seront mis à profit.

[ad_2]

Gn Ca sport

Back to top button