Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles canadiennes

L’Egypte autorise le passage de l’aide à Gaza

[ad_1]

Les blocs de béton installés par les Egyptiens après les bombardements israéliens sur leur frontière avec Gaza assiégée ont été retirés, a indiqué vendredi à l’AFP une source sécuritaire égyptienne, semblant indiquer un passage imminent de l’aide humanitaire.

• Lire aussi : Aux portes de Gaza : une aide insuffisante qui tarde à arriver

• Lire aussi : Biden annonce que l’Égypte autorise l’entrée à Gaza de « jusqu’à 20 camions » d’aide humanitaire

Au 14ème jour de la guerre entre Israël et le Hamas déclenchée par une attaque meurtrière sans précédent du mouvement palestinien au pouvoir à Gaza, l’ONU estime que les quelque 2,4 millions de Gazaouis – dont la moitié sont des enfants – sont au bord de la mort. « catastrophe », car Israël leur refuse tout accès à l’eau, à l’électricité et au carburant. Quant aux réserves alimentaires, elles seront bientôt complètement vides.

Israël refuse catégoriquement d’ouvrir ses postes frontaliers avec Gaza. Mais les Américains ont réussi à convaincre le Premier ministre Benjamin Netanyahu de donner son feu vert à l’envoi d’aide depuis l’Egypte, via le passage de Rafah, seule ouverture sur le monde de Gaza qui ne soit pas aux mains d’Israël.

Même si depuis des jours des avions du monde entier apportent de la nourriture ou de l’aide médicale, aucun de ces chargements n’a jusqu’à présent pu entrer à Gaza où le bilan des bombardements israéliens s’élève à près de 3 800 morts, dont au moins 1 500 enfants, et plus encore. plus de 12 000 blessés selon les autorités locales.

L’Egypte continue de réparer les routes bombardées menant au passage palestinien et vendredi « des véhicules et du matériel égyptiens sont entrés pour réparer la route du côté palestinien », ont déclaré des témoins à l’AFP.

Des blocs de béton installés à la frontière près du passage de Rafah ont été retirés par les Egyptiens dans la nuit, selon une source sécuritaire.

Jeudi, le Caire a annoncé que « Rafah ouvrirait ses portes vendredi », sans donner plus de détails.

Avant cela, le président américain Joe Biden avait affirmé avoir obtenu du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi de « laisser passer jusqu’à 20 camions », un nombre totalement insuffisant selon l’ONU qui estime les besoins à au moins 100 camions par jour. Les Gazaouis, dont 60%, avant la guerre, dépendaient déjà de l’aide alimentaire internationale.

Le porte-parole diplomatique américain Matthew Miller a indiqué que l’envoyé américain pour l’aide à Gaza, David Satterfield, avait « rencontré des responsables israéliens et égyptiens pour mettre en place les mécanismes de mise en œuvre de l’accord ».

Israël, qui impose un blocus strict à Gaza depuis plus de 16 ans, ne cesse de répéter sa crainte que l’aide soit détournée et a posé ses conditions : elle ne sera versée qu’aux « civils » et uniquement « au sud de Gaza ». Strip » où l’armée a ordonné aux Gazaouis de se déplacer.

Plus de 1 400 personnes ont été tuées en Israël par des combattants du Hamas depuis le 7 octobre, en majorité des civils, selon les autorités israéliennes, soit l’attaque la plus meurtrière sur le sol israélien depuis la création de l’État d’Israël.



[ad_2]

Fr- local

Back to top button